Everybody knows  — Leonard Cohen

Il y a quelques jours je regardais un vieux documentaire sur et avec Leonard Cohen et à un moment Nick Cave ou quelqu’un d’autre a interprété cette chanson Everybody knows.

Il n’y a rien à jeter dans Leonard Cohen, ses chansons sont prémonitoires ou résument la condition humaine en quelques vers, de façon fulgurante et précise. Cette chanson en particulier. Ses paroles m’ont frappée à nouveau et il m’est revenu en mémoire pourquoi je l’aime tant, celle-ci.

Paroles toujours d’une vérité et d’une actualité criante, encore plus dans ces infâmes années 2020 / 2022.

Quelques extraits traduits par mes soins et l’intégralité des paroles originales en anglais ci-dessous également. 

« tout le monde sait que les dés sont pipés 

[…]

tout le monde sait que la guerre est finie

tout le monde sait que les bons ont perdu

tout le monde sait que le combat était truqué

les pauvres restent pauvres, les riches deviennent riches

ainsi va le monde

tout le monde sait 

tout le monde sait que le bateau prend l’eau

tout le monde sait que le capitaine a menti

[…]

tout le monde sait que le contrat est pourri

[…]

et tout le monde sait que la grande épidémie arrive

tout le monde sait qu’elle se déplace vite »

Non seulement prémonitoire , il met le doigt précisément sur ce qui est important et vrai.  Chanson sortie en 1988.

Everybody knows that the dice are loaded

Everybody rolls with their fingers crossed

Everybody knows the war is over

Everybody knows the good guys lost

Everybody knows the fight was fixed

The poor stay poor, the rich get rich

That’s how it goes

Everybody knows

Everybody knows that the boat is leaking

Everybody knows that the captain lied

Everybody got this broken feeling

Like their father or their dog just died

Everybody talking to their pockets

Everybody wants a box of chocolates

And a long-stem rose

Everybody knows

Everybody knows that you love me baby

Everybody knows that you really do

Everybody knows that you’ve been faithful

Ah, give or take a night or two

Everybody knows you’ve been discreet

But there were so many people you just had to meet

Without your clothes

And everybody knows

Everybody knows, everybody knows

That’s how it goes

Everybody knows

Everybody knows, everybody knows

That’s how it goes

Everybody knows

And everybody knows that it’s now or never

Everybody knows that it’s me or you

And everybody knows that you live forever

Ah, when you’ve done a line or two

Everybody knows the deal is rotten

Old Black Joe’s still pickin’ cotton

For your ribbons and bows

And everybody knows

And everybody knows that the Plague is coming

Everybody knows that it’s moving fast

Everybody knows that the naked man and woman

Are just a shining artifact of the past

Everybody knows the scene is dead

But there’s gonna be a meter on your bed

That will disclose

What everybody knows

And everybody knows that you’re in trouble

Everybody knows what you’ve been through

From the bloody cross on top of Calvary

To the beach of Malibu

Everybody knows it’s coming apart

Take one last look at this Sacred Heart

Before it blows

And everybody knows

Everybody knows, everybody knows

That’s how it goes

Everybody knows

Everybody knows, everybody knows

That’s how it goes

Everybody knows

Everybody knows, everybody knows

That’s how it goes

Everybody knows

Everybody knows

Leonard Cohen (1988)

Plaisirs simples

Park Line Summit NJ

Pour changer un peu de toutes les nouvelles anxiogènes (je ne mets pas ma tête dans le sable, je suis de près mais de temps en temps il faut respirer un peu un air moins insalubre, alors j’essaye de faire autre chose de plus positif).

Un dimanche d’octobre dernier, mes amis et moi avons décidé de nous retrouver pour explorer la Park Line à Summit dans le New Jersey : c’est un parc tout récent, sur une voie de chemin de fer abandonnée et démantelée. J’ai constaté que ce genre de parc qui « recycle » ces voies abandonnées a le vent en poupe et se répand de plus en plus. Le plus connu dans notre coin c’est la High Line à New York City (il faudra que je fasse un article ou une vidéo sur ce parc, cela vaut le coup). Le parc qui nous occupe aujourd’hui, celui de Summit dans le New Jersey, est toujours en cours de construction, il est loin d’être fini mais nous avons pu trouver un petit chemin sur le côté de la colline (la colline de l’hôpital ! )  qui rejoignait une avenue du centre-ville, ainsi nous n’avons pas eu à repartir par le même chemin. Simple petite promenade dans une petite ville suburbaine par un bel après-midi d’automne. Nous sommes ensuite allés grignoter un petit bout à une foire dans les rues de la ville voisine de Millburn. Plaisirs simples et amitié, une combinaison gagnante.

Pas besoin de faire des choses extraordinaires ou des dépenses folles pour passer un bon moment, illustration en vidéo ci-dessous.

Cette vidéo a été tournée fin octobre 202, peu de temps avant Halloween.

Résolument

Le pays où je vis (les États-Unis) s’enfonce résolument dans le fascisme.

Le fascisme n’a pas commencé avec trump (sans majuscule c’est voulu) mais il lui a donné une grande poussée et s’est avéré le premier (cela m’effraie d’écrire cela, « le premier » comme s’il allait en avoir un second, un troisième ) le premier président fasciste de la jeune histoire des États-Unis. Ce qui caractérise notamment  le fascisme : ne pas lâcher le pouvoir, miner les institutions, celles-là mêmes qui l’ont conduit au pouvoir, les mensonges évidents en pleine face et en plein jour, la violence des propos, us versus them, (nous contre eux, les autres), l’autre diabolisé, ce qui ne sont pas avec nous sont contre nous (les nazis disaient littéralement ça ), le mythe de la décadence de la société, le populisme ultra nationaliste, le mythe de la renaissance du pays (MAGA : make America great again, le slogan trumpiste) etc. Madeleine Albright entre autres, l’explique longuement dans son livre sur le fascisme, j’y reviens plus loin.

La liste des critères pour reconnaitre le fascisme, on l’a, c’est Umberto Eco qui l’a dressée et on coche petit à petit tous les points. Non, en fait on coche déjà tous les points. Il y en 14 : le culte de la tradition, le rejet de la modernité, le culte de l’action pour l’action, ne pas être d’accord c’est être un traitre, la peur de la différence, souffler les braises de la frustration sociale, l’obsession du complot, l’ennemi puissant et faible à la fois, le pacifisme c’est pactiser avec l’ennemi, le mépris des faibles (ceux que le fasciste considère comme faibles, les femmes sont en haut dans la liste des faibles selon les fascistes évidemment ), le culte de l’héroïsme qui est entrecroisé avec le culte de la mort, machisme et culte des armes, populisme sélectif (celui-là on peut le cocher plusieurs fois) et usage de la novlangue avec un vocabulaire très limité et une syntaxe très pauvre pour éviter les raisonnements et la pensée. 

Liste abrégée en anglais à consulter ici : https://www.openculture.com/2016/11/umberto-eco-makes-a-list-of-the-14-common-features-of-fascism.html

Je voulais écrire un article sur la douche froide de cette semaine : la Cour Suprême américaine veut remettre en question la jurisprudence Wade vs Roe pour le droit à l’avortement. Forcément avec une Cour Suprême dont 3 juges (sur 9)  ont été nommés par trump, contre toute façon de faire habituelle : une coutume voulait qu’un président ne fasse pas nommer plusieurs juges à la Cour Suprême pendant son mandat notamment dans les mois précédant l’élection présidentielle… mais ce n’était qu’une coutume, pas une loi, une sorte de savoir-vivre (s’agissant de trump savoir vivre est absent de son vocabulaire et de son mode de fonctionnement).  N’oublions pas non plus que trump a nommé plus d’une centaine de juges fédéraux (231 en fait ! plus les 3 juges de la Cour Suprême, cela fait 234 en tout ! )  donc excessivement conservateurs (euphémisme) donc ça ne va pas aider en plus de tout le reste et de la Cour Suprême. Même pour des sujets qui n’iraient pas en Cour Suprême, un juge fédéral suffira pour faire capoter une loi ou une jurisprudence et pour revenir 50 ans en arrière voire plus.

Et pour le résumer comme dans ce tweet, les juges de la Cour Suprême (les juges fédéraux aussi) sont des gens de pouvoir non élus et simplement  nommés, qui se prennent pour dieu et se sentent au-dessus de la Constitution, la tordent au lieu de simplement la protéger pour ce qu’elle est : un garant des droits et libertés des Américains.

Tout ça alors qu’environ 70% des Américains sont pour le droit à l’avortement, pour le choix, selon les circonstances. Ces 70% ne sont pas « pour » inconditionnellement dans tous les cas de figure mais ils sont pour un encadrement légal et certainement pas pour une interdiction intégrale. 70 %… alors que ces juges non élus vont tout faire pour supprimer complètement ce droit. Où est la démocratie dans tout ça ? Justement un point caractéristique du fascisme c’est quand les gens au pouvoir passent outre et parlent au nom de tous dans le contraire que ce que tous veulent. Cela s’appelle s’emparer du pouvoir.

D’autre part l’influence croissante de la Cour Suprême dans la vie politique américaine est récente et s’est politisée justement alors que cela ne devait pas être le cas et n’était pas le cas à l’origine. Maintenant ces juges de la Cour Suprême jugent de tout et n’importe quoi (les vaccins, les masques dans les transports en commun si si !  par pour les autoriser bien au contraire, pour bafouer toutes les avancées de santé publique) au lieu de se réserver aux sujets de fond de la Constitution. Ce n’était pas le cas au XIXème siècle et une partie du XXème, j’ai lu ça dans un des livres sur ces divers sujets ou dans un article du New York Times récemment, je ne me souviens plus dans lequel.

Pour en revenir au fascisme, il faut lire le livre de Madeleine Albright sur le fascisme, Fascism a warning ,  2018, puis réimprimé avec une nouvelle préface par Harper Perennial en 2019.

Il a été traduit et publié en français sous le titre Fascisme l’alerte édition Salvator en 2019.

Quant à la Cour Suprême et la révocation de Roe versus Wade, le droit à l’avortement ou plutôt la protection du droit à l’avortement aux États-Unis, lire l’excellent article de Pom de Pin qui dit tout ce que je voulais dire, qui fait un tour complet de la question : https://pomdepin.net/2022/05/05/thursday-thunder-usa-shame/

Comme je le répondais à une amie qui avait posté ceci sur Instagram :

Exactement. D’autant que permettre légalement l’avortement n’a jamais fait augmenter le nombre des avortements. Cela protège uniquement les femmes des charlatans et permet de sauver leur vie et leur capacité future à avoir une nouvelle grossesse souhaitée. Légaux ou illégaux, les avortements auront lieu de toute façon comme ils ont eu lieu depuis toujours. Donc c’est bien mieux quand c’est légal, régulé, les femmes sont protégées, guidées et aidées.

(C’était exactement l’argument de Simone Veil à l’époque en France : puisque c’est quelque chose qui a lieu et qui continuera d’avoir lieu de toute façon, il vaut mieux qu’il soit légalisé et encadré par des lois.)

Et ensuite quoi ? une interdiction fédérale ? Je ne sais pas comment ça jouera lorsque des états qui ont justement resserré les lois qui légalisent l’avortement (par exemple le New Jersey, je le cite puisque notre gouverneur nous a envoyé un message récemment à ce sujet ) en prévision des coups de boutoir de la Cour Suprême. Quand ce sera légal dans un état mais illégal au niveau fédéral ?

On en est au point où non seulement Wade vs Roe va être supprimé mais encore pire, sans doute l’avortement sera qualifié d’homicide sur le plan pénal dans certains états. Peut-être même au niveau fédéral, en tout cas ils feront tout pour. Et dans certains états bien arriérés il y a la peine de mort… cherchez l’erreur. On condamnera à mort et on exécutera une femme qui a avorté donc. Cela s’appelle être Pro-Life, chrétien (selon leur sens bien particulier du christianisme et de l’amour des autres, d’un tel amour on s’en passerait) etc. Énorme sarcasme. C’est à vomir.

Et ensuite quoi ? la contraception bien sûr.

Et ensuite quoi ? les droits des homosexuels remis en cause, les droits des Noirs pourquoi pas dans la foulée, des femmes tant qu’on y est, autant ne rien faire à moitié. Ne croyez pas que j’exagère. Il y a déjà en ce moment des manipulations « légales » pour empêcher au maximum certains de voter, au hasard ceux qui ne sont pas WASP (white anglo saxon protestant) et qui risqueraient de ne pas voter comme il faut, c’est-à-dire pour le parti fasciste de l’ancien président fasciste.

Et le plus fort dans l’argument de la Cour Suprême pour supprimer Wade versus Roe, c’est que la Constitution ne parle pas explicitement de l’avortement dans les droits et libertés des citoyens dont elle est la garante. Donc le droit à l’avortement n’a pas à être protégé. À ce train-là la Constitution, qui a été écrite 1787, ne parle pas de plein de choses, notamment des choses modernes (téléphone, avion, on peut faire une liste extrêmement longue… devrait-on les interdire ? Surtout pas, si cela convient aux intérêts (monétaires notamment) de certains juges évidemment. La Constitution justement ne parle pas des Noirs (et autres non WASP) ni des femmes. Donc… 

Donc le pays s’enfonce résolument dans le fascisme. La tendance mondiale fait de même, de plus en plus de pays sont ouvertement fascistes et décomplexés de l’être, et d’autres moins ouvertement en prennent le chemin. Et le modèle américain va décupler forcément.

Bien entendu comme Pom de Pin, je ne peux l’empêcher de citer la phrase de Simone de Beauvoir, phrase à laquelle je pense souvent ces dernières années et de plus en plus ces derniers temps.

« N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. »

Simone de Beauvoir

J’en avais parlé il y a à peine quelques mois, lire ici https://michusa.wordpress.com/2021/07/13/simone-avait-raison-evidemment/

La fin des sacs plastique à usage unique dans le New Jersey – 4 mai 2022

Aujourd’hui 4 mai 2022 (2022 !! ) c’est la fin des sacs plastique à usage unique dans le New Jersey. Enfin 20 ans après l’Europe au bas mot ! Les États-Unis sont très en retard (les sacs plastique, des polluants ? mais non c’est une fake news voyons –  sarcasme) mais certains états comme la Californie et la ville de New York les avaient déjà bannis depuis un bon moment. Depuis plus de 15 ans les supermarchés et autres magasins type Walmart et Target (semblables à Monoprix) fournissent des sacs réutilisables et relativement robustes mais ça n’a jamais pris de façon généralisée dans le grand public, c’est resté en parallèle et je voyais très peu de gens les utiliser de fait : beaucoup de gens (presque tous) repartaient systématiquement avec leurs courses dans des sacs plastiques jetables (à usage unique). On avait beau essayer, il y avait toujours ces maudits sacs plastique jetables et gratuits donc ça ne marchait pas, personne ou presque ne faisait l’effort. Puisque ça ne marchait pas avec la bonne volonté de tout un chacun, la seule solution c’était l’interdiction totale et l’indisponibilité pure et simple de ces sacs : non seulement il est interdit aux commerces de les donner mais aussi ils sont interdits à la vente, même si les clients veulent les payer on ne peut pas leur en fournir. Ouf ! Connaissant les Américains, certains auraient encore préféré payer que de s’en passer, par paresse pure et simple, pour éviter tout effort, ne pas avoir à penser, à « se compliquer la vie ». Les seuls sacs possibles à partir d’aujourd’hui 4 mai 2022, si l’on a oublié les siens, sont les sacs réutilisables robustes que l’on doit donc acheter (comme cela se fait depuis si longtemps en Europe, depuis des décennies en fait. Le pire c’est que ces sacs sont déjà disponibles à l’achat partout à côté des caisses de tous les commerces depuis plus de 15 ans ! 

Donc ça y est, victoire ! Aujourd’hui on n’a plus ces maudits sacs plastique. Il y avait déjà des commerces qui évitaient d’en donner voire qui n’en avaient plus (Trader’s Joe, Apple Store par exemple) et qui offraient ou vendaient soit un sac papier soit un sac réutilisable mais c’était loin d’être la majorité des commerces. Il y avait bien ces sacs réutilisables payants disponibles en caisse mais en même temps que les sacs plastique gratuits…

Ceci dit ma fille est allée à Target (équivalent de Monoprix) sur la route 22 (mon Target) lundi  et elle est revenue bardée de sacs plastique (elle avait oublié ses sacs de courses, pourtant elle habite à New York City où elle a l’habitude d’emporter ses sacs puisque les sacs plastique y sont bannis…) : lundi 2 mai Target donnait toujours des sacs plastique aux clients puisque la loi entrait en vigueur seulement le 4 mai (WTF ? ) Vraiment ? 

D’autant que c’est presque inutile puisque dans les suburbs on fait toutes ses courses dans des centres commerciaux en voiture : même si on a oublié ses sacs, au pire on peut remettre tous ses achats dans son chariot et le vider directement dans son coffre de voiture. Ça m’est déjà arrivé moult fois également en France de faire comme ça, y compris pour de grosses courses alimentaires à Inter ou Casino. Quand on a la voiture on peut très bien se passer de tout sac. Et dans le New Jersey on a toujours la voiture. Sans compter qu’au pire certains supermarchés ont même des cartons d’emballage dont ils se débarrassent et qu’ils laissent à la disposition des clients. Ici aussi.

Les prémices du printemps

Les prémices du printemps
Les prémices du printemps
Les prémices du printemps

On peut dire que ce sont finalement les prémices du printemps. Quelques fleurs et quelques couleurs, des températures plus clémentes même si la nuit descend toujours à 3 ou 4 degrés C au-dessus de zéro à peine.

Ici une promenade faite il y a 3 semaines dans mon parc local. Rien n’avait changé vraiment depuis mais ces 2 derniers jours le vert est enfin arrivé, les arbres commencent à avoir des pousses vertes dans mon jardin. Comme d’habitude cela se produit presque du jour au lendemain, pendant des semaines ça traine, les arbres sont toujours nus malgré l’avancée d’avril puis en un ou 2 jours tout verdit d’un seul coup. 

du vert dans mon jardin le 28 avril

Il fait plus doux mais aussi extrêmement sec, ce qui est plutôt inhabituel dans le New Jersey très humide (et très vert), nous sommes d’ailleurs en alerte risque incendie élevé, d’autant qu’il a fait beaucoup de vent sans discontinuer pendant plusieurs jours. Tellement sec qu’il y a 2 jours mon capteur extérieur m’a donné une humidité de 1% et un point de rosée à -40 degrés Celsius ! Je ne sais pas si ces mesures sont valides (après tout c’est une petite station météo achetée pour pas cher sur l’amazone) mais cela veut au moins dire qu’il fait excessivement sec.

excessivement sec

Ma chaudière a eu le bon goût de ne faire des siennes que ces derniers jours, quand il faisait déjà bien meilleur dehors et qu’il ne gelait plus la nuit. Certaines « zones » de la maison ne s’arrêtaient plus à la température du thermostat mais continuaient à chauffer continuellement (c’est un chauffage central à eau chaude, il n’y a pas un thermostat par pièce mais par « zone », chaque zone regroupant plusieurs pièces).

Mercredi dernier j’ai constaté qu’il faisait très chaud dans le sous-sol d’où je donne mes cours de tai-chi par Zoom (je suis toujours en télétravail), il faisait 23 degrés C dans la pièce principale (alors que je chauffe ce sous-sol à environ 18/19 degrés) mais pire il faisait 25 degrés C dans la petite pièce du fond qui est une zone à elle toute seule. J’ai eu beau baisser le thermostat, rien n’y a fait, même pas de le mettre au minimum du cadran (il n’y a malheureusement pas d’interrupteur on/off sur ces thermostats). Je me suis dit qu’il allait falloir appeler quelqu’un pour faire un diagnostic et une réparation ou un réglage éventuels de la chaudière. Sans me presser trop, je me disais, sans trop y croire, que peut-être l’air excessivement sec et le vent faussaient les thermostats, et aussi qu’après tout ce n’était qu’une pièce du bas. Qui irradiait de chaleur partout dans le sous-sol dans les autres zones qui elles ne chauffaient pas en elles-mêmes. Le sous-sol contient 3 zones curieusement alors que le rez-de-chaussée en entier n’en contient que 2 et l’étage des 4 chambres que 2 aussi. Ce qui me contrariait c’est que la chaudière tirait sans discontinuer (allait-elle s’abimer ? et surtout la consommation de gaz allait augmenter sans aucun doute et la facture par conséquent). Puis samedi matin je me suis réveillée complètement en nage, il faisait plus de 23 degrés dans ma chambre et les tuyaux de chauffage étaient chauds alors qu’il ne faisait pas très froid dehors. Cette zone aussi ne « thermostatait » plus. J’ai donc pris rendez-vous avec le réparateur qui viendra demain et en attendant j’ai éteint la chaudière. Il ne fait pas vraiment froid dans la journée entre 15 et 20 degrés et la maison a une certaine  latence qui permet de passer la nuit, d’autant que nous pouvons mettre un pull et rajouter une couverture si besoin. D’autant plus qu’il fait toujours très sec donc le froid se ressent moins. Verdict demain après-midi mais au moins je ne m’inquiète plus de cette chaudière qui ronflait en permanence (ce qu’elle ne faisait jamais en temps normal même quand il fait très froid en hiver, les différentes zones tirent selon les besoins mais il y avait des moments d’arrêt où elle ne ronflait pas.)

À la recherche de la Ville partie 3 (searching for the City part 3— vidéo) 

La suite et fin de mes déambulations dans la Ville, New York City.

New York City avril 2022

Moins de monde et surtout moins de touristes, du coup un bon tiers des petits commerces ont fermé, à ce que j’ai pu voir dans ce quartier très touristique et très commerçant où je me suis promenée. Beaucoup de ces « magasins à touristes » souvenirs et surtout jeans/t-shirts de marques emblématiques dont les touristes étrangers sont friands (Levi’s Timberland etc) sont donc fermés, les locaux sont vacants et à louer.

New York City avril 2022

« Notre » magasin de jeans 501  et autres, OMG (une petite chaine de magasins, il y en avait plusieurs sur Broadway entre le tout bas de la ville et Union Square) où nous avons moult fois acheté pour les Français (j’en rapportais des valises pleines les premières années : nous achetions sur commandes, passées auprès de nous par nos amis et familles français), où nous emmenions immanquablement nos visiteurs qui souhaitaient faire des achats de ces marques « américaines ».

New York City avril 2022

Beaucoup de ces commerces ont fermé pour toujours, ainsi que d’autres (ceux que j’ai remarqués sont ceux que je connaissais, à la place d’autres dont je ne me souviens pas il y a simplement un local vide, un bon gros tiers des locaux de commerce sont vacants dans ce quartier), ils ont fait sans doute faillite sans le flot incessant de touristes d’avant la pandémie.

Dans ce quartier de l’East Side autour de la 10ème rue je suis aussi tombée sur une église orthodoxe de l’Église Orthodoxe d’Ukraine avec drapeaux et signes en soutien à l’Ukraine évidemment, dans cette rue des drapeaux aux fenêtres des habitations aussi. 

New York City avril 2022
New York City avril 2022
New York City avril 2022

Le soutien à l’Ukraine également de la grande librairie d’occasion Strand (incontournable) dans laquelle finalement je ne suis pas rentrée parce que c’était la fin de la journée et je commençais à être fatiguée, sans compter que comme je rentrais en train dans le New Jersey je ne voulais pas me charger avec des achats de livres (la tentation aurait été trop forte).

New York City avril 2022
New York City avril 2022

Enfin 2 photos d’une ironie amère :

New York City avril 2022
New York City avril 2022

#StandWithUkraine

A voté [deuxième tour election présidentielle française 2022]

vote élection présidentielle 23 avril 2022

vote élection présidentielle 23 avril 2022

À notre bureau de vote à Jersey City aujourd’hui samedi 23 avril 2022

À la recherche de la Ville partie 2 (searching for the City part 2— vidéo)

La suite de mes déambulations dans la Ville, New York City, lors de mon petit séjour chez ma fille début avril.

Ce qu’il y a de différent avec la Ville que je connaissais, New York City d’avant (la pandémie), outre le métro qui est devenu dangereux et dont je parle dans mon précédent article (lire ici : https://michusa.wordpress.com/2022/04/15/a-la-recherche-de-la-ville-searching-for-the-city-video/  ) qui modifie la physionomie de la Ville, ce sont surtout les terrasses des restaurants et cafés (concept jusque là inconnu aux États-Unis, contrairement à l’Europe et que tous les Américains qui avaient voyagé en Europe enviaient aux Européens). Ces terrasses sont un effet direct de la pandémie et sont apparemment là pour rester dans le monde d’après (nous n’y sommes pas encore tout à fait).

Donc les terrasses que j’avais remarquées lors de mon « retour » à New York City l’été dernier et dont je parle dans mon article de l’an dernier, sont toujours là et bien là.  (lire ici : https://michusa.wordpress.com/2021/08/28/un-jour-a-new-york-city-1er-aout-2021/  )

Maintenant aussi, et espérons que cela sera temporaire, ce qu’il y  a en plus (qu’il n’y avait pas encore en août 2021) ce sont des petits sites de dépistage / test covid-19 :  dans chaque rue, à chaque coin de rue, ou plusieurs dans chaque rue, au bord du trottoir, dans des tentes portables avec une camionnette labo adjointe, ou sur le trottoir à côté d’une pharmacie, absolument partout. Ce n’était pas encore le cas en août 2021 et ce n’est pas le cas dans le New Jersey. Il n’y en a pas ans le New Jersey, même pas dans des villes plus importantes comme Jersey City, limitrophe de New York City qui plus est. C’est très difficile d’avoir un test dans le New Jersey, à part à aller dans les laboratoires d’analyse hors de prix. Mon centre médical n’en propose pas, ma pharmacie non plus (en théorie oui mais ils sont le plus souvent en rupture de stock) et les mégasites ont été fermés pour beaucoup d’entre eux. Ceux qui restent sont disséminés très loin des centres-ville, il faut faire des dizaines de kilomètres et je ne suis pas certaine qu’il ne faille pas un rendez-vous. Le seul moyen d’avoir un test à coût raisonnable, hors d’un autotest rapide antigénique, d’avoir un test PCR donc c’est de faire la commande en ligne auprès du gouvernement du New Jersey, d’établir un rendez-vous via Zoom avec un infirmier ou autre personnel médical sur ce même site et d’effectuer le prélèvement sous sa supervision et enfin d’envoyer le prélèvement à un labo assigné par le gouvernement lors de la commande du test. Toute une procédure. Tout ça est normalement gratuit mais pour la facilité et la rapidité, on repassera. L’autre moyen est d’aller aux urgences de mon centre médical puisqu’ils font systématiquement un test même si l’on y va pour un bras cassé…

À New York City les tests sont disponibles dans ces petites tentes, dans chaque rue, en plus des hôpitaux, des centres médicaux, des pharmacies et des laboratoires d’analyse habituels. Certaines des ces tentes sont adossées à une pharmacie, d’autre sont adossées à un camion (camion labo ? ) d’autre enfin semblent juste être des tentes de prélèvement. Il y a différentes entreprises qui gèrent ces tentes de tests, si l’on regarde les noms affichés sur les tentes.

En plus de ces différences, j’ai trouvé les New-Yorkais très plaisants, aimables, serviables, et dans la rue et dans les magasins, prenant le temps de discuter en caisse par exemple. Une différence avec le New Jersey encore, dans le New Jersey les gens sont grognons désagréables irrités impatients depuis un bon moment. Une différence bien agréable, cela m’a fait un bon changement d’atmosphère. Même les automobilistes, les camions et les taxis étaient moins nerveux et agressifs que dans le temps (et que dans le New Jersey où la conduite automobile est devenue de la folie, avec des gens très agressifs au volant et qui ne respectent pas les stops les feux etc.)

Même si New York City est revenue de loin, presque d’entre les morts et a rebondi comme on dit ici, il y a malgré tout moins de monde dans les rues, dans les magasins, dans les restaurants globalement. Moins de monde et moins de touristes aussi, moins de touristes internationaux, européens notamment (que l’on repérait à leur sac à dos ou leur veste Quechua / Décathlon, sans rire ! ) D’habitude en marchant dans les rues de New York City on entendait parler des dizaines de langues différentes, une vraie tour de Babel — ce n’était pas le cas cette fois. Pourtant j’étais dans les quartiers que je fréquentais habituellement, notamment sur l’avenue Broadway et le coin de Union Square qui grouillaient de touristes dans le temps. Mais beaucoup de commerces et notamment de magasins à touristes ont fermé aussi, j’y reviendrai avec la prochaine vidéo.

Le dernier procureur des procès de Nuremberg encore en vie, sur la guerre en Ukraine (vidéo)

Christiane Amanpour sur CNN a interviewé Benjamin Ferencz le  dernier procureur des procès de Nuremberg encore en vie, sur le sujet de la guerre en Ukraine et des crimes de guerre.

Un  grand monsieur. C’est en anglais mais comme c’est sur YouTube on peut faire ajouter des sous-titres en français par la traduction automatique de YouTube (en appuyant sur la touche réglage de la vidéo et en choisissant la langue souhaitée pour les sous-titres).

Christiane Amanpour qui est une journaliste réputée travaille actuellement sur CNN entre autres. Comme elle l’explique, Benjamin Ferencz était tout d’abord un enquêteur qui a rassemblé les preuves en allant visiter les camps puis il a été nommé procureur et en fait d’après ce que j’ai compris ce n’était pas seulement un procureur mais le procureur principal des procès de Nuremberg pour les Einzatsgruppen. Il a ensuite œuvré à la création de la cour pénale internationale et d’autres cours internationales spéciales pour d’autres crimes de guerre comme pour l’ex-Yougoslavie, etc. (comme Robert Badinter d’ailleurs)

C’est un monsieur de 103 ans maintenant, qui est toujours capable de réciter par cœur l’introduction de sa plaidoirie « opening statement of prosecuting case ». À voir dans cet interview le montage émouvant en superposition.

Et comme Robert Badinter, il n’aurait jamais cru voir à nouveau une guerre d’agression d’un pays qui envahit un autre en Europe. Comme Boris Cyrulnik aussi dans un entretien récent. Ces 3 personnalités ont vécu  la 2ème guerre mondiale à des âges différents et dans des situations différentes mais aucun des trois n’aurait jamais cru qu’une guerre en Europe soit à nouveau possible et ait lieu.

#StandWithUkraine

et pour faire bonne mesure, un interview tout aussi intéressant de Robert Badinter sur la télévision française :

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/grand-entretien-guerre-en-ukraine-la-justice-internationale-se-mettra-inevitablement-en-marche-et-tous-les-criminels-seront-juges-estime-robert-badinter_5078458.html#xtor=EPR-502-[newslettervideo]-20220414-[video5]

À la recherche de la Ville (searching for the City — vidéo)

Il y a 2 semaines je suis allée passer 2 jours chez ma fille à New York City. Cette fois j’y suis allée en train pour éviter les frais exorbitants de parking, déjà exorbitants en ne restant que quelques heures alors je n’ose pas imaginer en restant 2 jours. 

Depuis la ville voisine nous avons la possibilité d’aller directement à New York City en prenant le train, justement appelé le midtown direct puisqu’il arrive midtown (le milieu de la ville ou plus exactement vers la 30ème rue, le coin de l’Empire State Building) et qu’il est direct sans changement. Mon fils m’a déposée à la gare de cette ville pour prendre ce train avec mes petits bagages et surtout mon appareil photo et ma caméra vidéo. Une fois arrivée à New York City j’ai marché depuis la gare midtown jusqu’à downtown (le bas de la ville) où habite ma fille parce que le métro c’est un « non non » strict depuis la pandémie. Alors qu’avant c’était notre moyen de transport de choix pour nous déplacer de haut en bas de Manhattan à toute heure de la journée voire de la nuit (dans la vie d’avant je l’ai pris plusieurs fois de nuit et seule ou avec une amie).

Pour des raisons de sécurité, c’est devenu dangereux même dans la journée, surtout pour les femmes et encore plus pour une femme seule. C’est un non catégorique. 

L’actualité de cette semaine nous a donné raison malheureusement sur la dangerosité du métro new-yorkais et a renforcé encore plus cette précaution, femme ou non d’ailleurs : quand mon fils va voir sa sœur il marche aussi. Si on est trop chargé ou qu’il pleut des trombes, on prend un taxi au pire.

Donc on marche, une vingtaine de blocks — la mesure officielle des distances dans New York City, c’est-à-dire le pâté de maisons entre 2 rues ou 2 avenues, sachant que la ville est construite en damier et donc quadrillée d’avenues verticales nord-sud et de rues horizontales est-ouest. Une bonne demi-heure de marche. Pour moi ça a duré plus longtemps puisque j’en ai profité pour faire des photos, cela faisait longtemps que je n’avais pas flâné dans New York City, plus de 2 ou 3 ans donc j’en ai profité et du coup aussi rafraichi ma collection de photos de la Ville.

J’ai fait un montage des séquences vidéo et des photos de ce voyage en train et de cette descente downtown, que j’ai publié sur ma chaine YouTube ici :