Archives du mot-clé Roman

La théorie de l’information

La théorie de l’information

La théorie de l’information

Pendant mon séjour en France j’ai enfin lu La théorie de l’information d’ Aurélien Bellanger publié par les éditions Gallimard : chronologie de l’informatisation de la France depuis le Minitel jusqu’à l’Internet de Facebook et des smartphones. Inspiré largement de la vie du patron d’un opérateur Internet et milliardaire des nouvelles technologies français Xavier Niel, créateur notamment de Free. 

Cela m’a pris quasiment tout mon séjour, plus de 4 semaines, le livre étant pénible à lire. Assez bourratif pour ne pas dire chiant, cependant informatif, notamment pour comprendre comment nous les consommateurs, sommes pressés comme des citrons façon arnaque. Mais tout est légal bien sûr ! Quant à la moralité de la chose elle n’entre pas en ligne de compte et ça continue.

Bref la vie, depuis la naissance jusqu’à la réussite financière, sur notre dos, d’une catégorie de bandits des grands chemins : la catégorie des fournisseurs d’accès Internet, téléphonie mobile et fixe. Il y en a d’autres (les banquiers, les assureurs, les concessionnaires…) ma liste s’allonge de jour en jour mais ceux que je viens de citer forment le cœur même de cette engeance — bandits des grands chemins gros arnaqueurs.

La théorie de l’information

La théorie de l’information

Relire Pennac

Une lubie qui m’a prise y a une dizaine de jours à peu près, en apprenant la sortie de son tout nouvel opus de la série Malaussène 30 ans après ses débuts, en Série Noire à l’époque. Nouvel opus que j’ai commandé aussitôt d’occasion (?) via Amazon USA, édition originale en français sur un site revendeur allemand — les voies d’Amazon sont impénétrables — pour le même prix, port compris, depuis l’Allemagne que le prix du livre neuf en France.

J’étais fana de cette série en son temps (une simple trilogie ou tétralogie à l’origine) commencée à la fin des années 80 et continuée tout le long des années 90. Je m’étais arrêtée à Monsieur Malaussène que je n’ai pas lu, après la petite déception du Dictateur et le hamac, livre qui ne fait pas partie de cette série et que je n’avais guère aimé ni jamais fini d’ailleurs, en 2003-2004.

Pour pouvoir lire ce nouvel épisode des aventures de la famille Malaussène, je me suis dit que tant qu’à faire je pouvais relire toute la série depuis le début — j’avais adoré à l’époque — est-ce que ça avait tenu la distance ? La réponse est oui, j’en suis au deuxième, La fée carabine et j’adore toujours autant, ça n’a pas vieilli d’un pouce, ni le langage, ni l’univers déjanté ni les personnages qui sont tout autant réjouissants, l’ensemble procure toujours un véritable plaisir de lecture.

Mardi matin dans les innombrables temps d’attente à l’hôpital pour la visite de contrôle trimestrielle de mon fils, j’en ai profité pour commencer La fée carabine justement. En partant de l’hôpital j’en étais déjà au tiers et je n’avais pas envie de le lâcher, le trouvant encore meilleur qu’Au bonheur des ogres que j’ai trouvé lui-même excellent à la relecture. J’attends avec impatience de relire le troisième, La petite marchande de prose, celui-ci avait paru directement dans la collection blanche de Gallimard en son temps et m’avait introduite à la série en 1990 — c’était mon préféré de tous.

Relire Pennac, une récréation délectable entre les déambulations poétiques de Basho au Japon et les aventures botaniques d’Elizabeth von Arnim en Prusse.

Continuer

à lire les livres d’Elizabeth von Arnim, les haïku de Basho, à faire des photos de mon arrière-jardin, les feuilles mortes les herbes folles et les arbres nus, peut-être me mettre enfin à filmer.

Entre le temps passé à l’école, mes cours de tai-chi, etc.

Et surtout… continuer le manuscrit.

Annonce

En attendant d’avoir plus de temps pour écrire dans ce blog, une fois n’est pas coutume, je fais une annonce : la fin du trimestre universitaire approche, c’est la course, les projets de fin de trimestre, les révisions etc., ce sera bientôt fini mais en attendant lisez un blog que j’ai découvert cet hiver grâce à mon blog d’ailleurs : il s’agit un blog littéraire de grande tenue, un blog à écriture multiple, écrit donc par plusieurs écrivains. Cela s’appelle La constellation d’Adrien.

http://laconstellationdadrien.wordpress.com

Lisez les anciens posts, depuis le début si vous en avez le temps, toute la correspondance ou au moins les résumés, c’est un vrai roman à l’ancienne, façon XVIIIe siècle, sous forme épistolaire, qui se déroule sous nos yeux. Dans la lignée des grands, à mon avis. C’est excellent, j’espère qu’un jour ce sera publié sur papier dans un livre pour ne pas être perdu dans les limbes de l’Internet.

En attendant participez à sa popularité, peut-être qu’il sera remarqué par un éditeur à force, je l’espère. Abonnez-vous et laissez-vous emporter dans La constellation d’Adrien.

Le lien à nouveau : http://laconstellationdadrien.wordpress.com

Lien que je vais mettre aussi dans une des pages fixes de mon blog, dans la page Ailleurs sur Internet.