Archives du mot-clé ca me fatigue

le tweet du jour (vendredi 25 novembre)

(rubrique ça m’énerve ça me fatigue)

Mon texte original était un peu plus explicite ou en meilleur français mais avec cette stupidité de limite de caractères comme du temps de l’informatique des années 60 où on avait des problèmes de stockage sur les cartes perforées…

Ci-dessous le texte original que Twitter m’a empêché de publier parce que trop long (sic, soupir…) 

Hôpital Antibes La Fontone vaste fumisterie: ma mère 91 ans envoyée en urgence pour problèmes cardiaques renvoyée chez elle à 2h30 du matin (pas d ambulance dispo avant sic!) sans aucun examen fait ! Bravo pour une ville Antibes qui a un cardiologue pour maire @JeanLeonetti France pays du tiers monde je commence à le croire @emmanuelmacron

Le changement d’heure

Cela fait un moment que je veux écrire sur le changement d’heure, j’écris des brouillons énervés à chaque changement, 2 fois par an donc. J’avais écrit en mars 2020 ici :

et ici l’année suivante

J’y écrivais que ce changement d’heure nous était imposé pour des raisons qui nous échappaient — monétaires et financières à ce que je subodorais, évidemment tout est monétaire et financier, le devient de plus en plus. Certainement pas pour faire des économies de quoi que ce soit, a-t-on jamais vu les capitalistes carnassiers vouloir que nous fassions des économies — au contraire !

Je ne croyais pas si bien dire (si, en vrai je savais, connaissant la rapacité et l’avidité des capitalistes carnassiers, je savais en mon for intérieur sans avoir besoin de preuves).

L’an dernier à la même époque, début novembre, juste avant le changement d’heure d’automne, je suis tombée sur un article de la NPR (la National Public Radio, oui, une telle chose existe aux États-Unis et existe  toujours en 2022, inouï, organisation de médias « d’utilité publique » à but non lucratif et financée par l’état fédéral et/ou les états pour les médias membres). Un article de fond de la NPR donc, sur le sujet du moment, le changement d’heure.

Voici ce que disait cet article, qui confirme mon sentiment sur le sujet. Tout d’abord beaucoup d’Américains (comme beaucoup de personnes partout ailleurs dans le monde) veulent abandonner ces changements d’heure qui bouleversent nos cycles biologiques : personnellement j’ai faim à partir de 17h30 et à 21h30 j’ai sommeil en ce moment. Même si j’apprécie de pouvoir me lever une heure plus tard, je déteste les après-midi d’hiver où il fait nuit dès 16 heures. Déjà en ce début novembre, à 17h il fait nuit presque noire et à 17h30 ça y est.

Donc pour les économies d’énergie, ce que l’on ne consomme pas le matin, on le consomme le soir en termes d’éclairages principalement — cela revient au même.

À l’inverse, au mois de mars pour le changement vers l’heure d’été (qui intervient trop tôt puisque nous sommes encore en hiver avec la neige sur le sol : se lever à 5 h du matin au lieu de 6 ou 6h au lieu de 7 ça fait une grande différence par temps froid d’hiver), je n’apprécie pas du tout de me lever une heure plus tôt par nuit noire et grand froid même si j’apprécie en contrepartie d’avoir la lumière du jour plus tard le soir. Même chose, pour les économies d’énergie, on repassera… Quelles économies et de toute façon, quand est-ce qu’un capitaliste carnassier veut nous faire faire des économies, qui peut croire à une pareille fadaise ?

Je reviens à l’article de la NPR, il y est expliqué ce que nous subodorons tous : le plus grand lobby en faveur de l’heure d’été depuis 1915 (1915 ! à l’époque on s’en moquait bien des économies d’énergie, n’est-ce pas…) et jusqu’à aujourd’hui, c’est la Chambre de Commerce. « Ils ont compris quelque chose très tôt : si vous donnez aux travailleurs la lumière du jour quand ils partent du travail, ils seront bien plus susceptibles de s’arrêter pour faire du shopping sur le chemin de la maison ». CQFD (ce qu’il fallait démontrer) : donnez de la lumière du jour aux gens et ils vont consommer plus au lieu de rentrer vite au chaud chez eux.

Sans compter toute l’industrie et le commerce du jardinage, du tennis, du baseball ainsi que les parcours de golf, entre autres. Exemple chiffré cité dans l’article : dans les années 80 (1980) les industriels du golf ont fait valoir qu’un mois de plus d’heure d’été apportait 200 millions de dollars de plus de chiffre d’affaires en clubs de golf et autres cotisations de parcours de golf. Ce n’est que pour le golf et seulement pour un mois d’heure d’été en plus. Et la valeur de 200 millions de dollars c’était il y a 40 ans, en dollars actuels c’est bien évidemment plus. 100 millions de dollars de plus pour l’industrie du barbecue, cite aussi l’article !

Ce qui explique pourquoi la partie de l’année que nous passons à l’heure d’hiver n’a cessé de diminuer au fil des ans. En ce moment nous passons environ 8 mois à l’heure d’été ! Nous sommes bien loin des 6 mois d’origine. Car le but ultime sera que nous soyons tout le temps à l’heure d’été — pour ces raisons commerciales et monétaires. On peut être certain que si l’on abandonne le changement d’heure ce sera pour rester à l’heure d’été toute l’année, quels que soient les choix des citoyens —  soyons sûrs que l’on passera outre les référendums si de façon improbable ils ont néanmoins lieu. C’est réglé et plié d’avance cette histoire.

Quant au mythe (tenace mais nous ne sommes pas dupe du mensonge) d’économies d’énergie : pour que ça marche, il faudrait que l’on ne consomme de l’énergie que pour l’éclairage, or ce n’est absolument pas le cas, nous consommons pour l’air conditionné, le chauffage, la télé, l’Internet et autres gadgets électroniques qui ne dépendent absolument pas de la lumière du jour ou de l’absence de lumière du jour. D’autre part pour la partie éclairage seule, pour qu’il y ait économie d’éclairage effectivement, il faudrait se lever plus tôt, avec le jour et se coucher aussi plus tôt avec le jour également, et inversement lors des changements d’heure dans l’autre sens.

Finalement l’article enfonce le clou dans le cercueil de l’idée irréelle des économies d’énergie : c’est que pendant cette heure de jour supplémentaire où nous allons faire du shopping, eh bien nous consommons de fait plus d’essence (ou d’électricité pour ceux qui ont des voitures électriques) à conduire de ci de là pour faire le shopping au lieu de rentrer directement à la maison. CQFD encore.

En clair, conclut cet article, l’heure d’été c’est une stratégie perdante comme stratégie d’économie d’énergie mais c’est une stratégie fantastique pour les dépenses en shopping et la consommation. Pour cette raison financière, monétaire et commerciale, jamais l’heure d’été ne s’en ira. Peut-être le changement d’heure en tant que changement semestriel s’en ira mais l’heure d’été elle restera, soit comme maintenant la plupart du temps ou carrément tout le temps.

Confirmation donc de la corrélation totale entre changement d’heure et capitalisme carnassier, comment aurait-il pu en être autrement (sarcasme)… « Si vous donnez aux travailleurs une heure de plus de lumière du jour quand ils quittent le travail, ils seront bien plus enclins à s’arrêter en chemin pour faire du shopping ».

En mode dégradé

Fin août je suis arrivée en France pour voir mes parents et mon fils ainé, j’ai été très prise, ce qui explique mon silence quasi total sur ce blog et sur mon blog de dégustation de vins, que ce soit pour écrire ou pour simplement lire les blogs auxquels je suis abonnée, un gros retard que je rattraperai au retour. Pour ma chaine YouTube, grosses difficultés aussi puisque l’Internet est d’une lenteur désespérante chez mes parents. J’ai profité d’un court séjour chez mon fils qui a la fibre pour charger à vitesse normale enfin mes 2 derniers films. Pour ma dernière semaine en France le planning était chargé avec l’installation ce lundi de la fibre qui allait aussi aider — croyais-je.

L’installation elle-même s’est très bien passée, l’installateur compétent et la vitesse enfin au niveau que l’on doit attendre en 2022. Croyais-je. Les difficultés ont commencé lorsque j’ai donné mon cours de tai-chi par Zoom pour le club de sport pour lequel je travaille aux États-Unis (alors que j’avais testé dans l’après-midi et que tout était rapide et fluide). Je croyais encore (à tort manifestement) que c’était « l’extendeur » de réseau qui avait faibli et qu’il fallait que je le remette à zéro. Heureusement que mon élève et amie de longue date a pris la relève pendant que j’étais déconnectée de Zoom complètement. Après avoir bataillé de longues minutes, j’ai finalement pu rejoindre la classe et reprendre mon cours cahin-caha avec des gels de vidéo comme avant la fibre. Inutile de dire que j’étais stressée et pas très contente.

Ce n’était rien. J’ai ensuite travaillé sur mon ordinateur jusqu’à une heure du matin, à faire des sauvegardes en ligne impossible à faire sans la fibre et tout marchait rapidement apparemment, une fois revenue dans une pièce plus proche et sans passer par l’extension de réseau. Croyais-je.

Mardi matin au réveil en voulant consulter la météo je me suis aperçue que mon téléphone captait la WiFi mais n’était pas connecté sur Internet. En allant voir le routeur (ce qu’ils appellent la « box » ) les lumières Internet et téléphone étaient éteintes. J’ai redémarré ledit routeur et…rien.

Après plusieurs tentatives et appel au fournisseur, il s’avère que « c’est normal » (ça ne l’est pas bien sûr) et qu’il n’y a rien d’autre a faire d’attendre que « les mises à jour » se fassent. Mises à jour qui doivent durer entre 24 et 72 heures ! Pour « compenser », soi-disant, ledit fournisseur a donné 100Go de données sur le téléphone mobile de ma mère pour que nous puissions utiliser l’Internet en attendant que la mise à jour soir effectuée et que cela fonctionne à nouveau.

Le même jour ils n’ont pas manqué d’envoyer la facture du nouvel abonnement fibre : pour les factures il n’y a jamais de bug. Si j’étais employée dans ce genre d’entreprise arnaqueuse je saboterais le système de facturation.

Inutile de dire que toutes les installations de fibre aux USA et certaines aussi en France, je n’ai jamais jamais entendu parler d’ arrêt pour mise à jour et encore moins de mise à jour qui dure plus de 24 heures !

Chez moi le routeur fibre n’a JAMAIS eu à être redémarré, les seules fois où il s’est arrêté c’est quand nous avons eu des coupures de courant et ensuite, une fois le courant rétabli, il a redémarré sans que nous ayons à faire quoi que ce soit.

Une impression de pays du tiers monde

Sans compter la cerise sur le gâteau du mardi : la poste a perdu mon bagage — envoyé en colissimo pour éviter de le transporter dans le train, ce qui est virtuellement impossible parce que Paris est une ville pauvre et ne bénéficie pas d’escaliers roulants ni d’ascenseur dans le métro, notamment à Châtelet. Et en France il faut passer par Paris pour tout trajet en train à travers la France. Je comptais faire un Tweet à la « charmante »  maire de Paris. J’avais hésité à aller voir mon fils à Brest à cause de ce passage par Paris (il faut bien sûr changer de gare et rien n’est prévu en direct, il faut prendre le métro et changer à l’infâme station de Châtelet où il y a donc des rafales d’escaliers — pas seulement quelques marches mais des escaliers de 20 ou 30 marches). Impossible pour moi toute seule de charrier mon sac a dos, mon ordinateur et mon sac de vêtements, chaussures et autres chargeurs. Pour l’aller mon fils est venu me chercher à Paris depuis Brest (il a sacrifié intégralement son samedi en voyage parce que Brest c’est loin de Paris (sarcasme) il faut facilement 5 ou 6 heures en train pour l’aller et la même chose pour le retour. Ça a d’ailleurs fini en bus entre Guingamp et Brest tant la SNCF est une entreprise compétente.  Pour le retour je ne voulais pas lui imposer de sacrifier une journée de voyage (et le prix d’un billet aller-retour en prime) et j’ai décidé d’envoyer mon sac par la Poste en Colissimo. Service que j’avais utilisé par 3 fois la semaine précédant pour lui faire envoyer le reste de son déménagement et qui avait fonctionné sans problème, les sacs étaient même arrivés avant moi à Brest. Par contre mon sac envoyé samedi matin en colissimo depuis Brest est maintenant manquant et impossible à localiser. Une autre impression de pays du tiers monde.

D’où le tweet du jour (mais ça ne sert à rien, je ne sais pas à quoi sert Twitter, si demain le service est détruit par le milliardaire mégalomane, celui qui envoie des voitures dans l’espace en guise de décharge), eh bien ce ne sera pas une perte.

J’espère revenir sur des articles un peu plus joyeux et positifs, partager mes randonnées avec mon père notamment, prochainement (sans doute quand je serai de retour pour avoir à nouveau accès à Internet)

Je poste en utilisant le quota 4G de (mon téléphone portable) non finalement du telephone de ma mere, le mien refuse de partager la connection tout d’un coup.

Inutile de dire que je suis d’une humeur de dogue depuis hier.

le tweet du jour

tweet du jour -13 sept 2022

(rubrique ça m’énerve ça me fatigue)

(tweet du 13 septembre 2022 en fait). La réponse de cette merveilleuse société commerciale est venue dans la foulée — je suis en tort bien entendu. Suite à cette réponse qui m’a énervée, j’ai préparé un post gratiné que je publierai prochainement, ce que j’ai à dire est trop long pour tenir dans un tweet et cela faisait longtemps que j’avais envie de me payer cette merveilleuse entreprise, au moins sur mon blog à défaut de mieux — ah ça ira ça ira… j’ai la guillotine qui me démange à nouveau)