Archives mensuelles : octobre 2015

Les Champs-Élysées

Les Champs-Élysées, ses boutiques, ses promenades, ses paradis

Les Champs-Élysées (juillet-août 2003)

Les Champs-Élysées (juillet-août 2003)

Les Champs-Élysées (juillet-août 2003)

Les Champs-Élysées (juillet-août 2003)

Rond-Point des Champs-Élysées (juillet-août 2003)

Rond-Point des Champs-Élysées (juillet-août 2003)

 

Mes deux favoris : le Naf-Naf et le Virgin (R.I.P.)

Le Naf-Naf et le Virgin (juillet-août 2003)

Le Naf-Naf et le Virgin (juillet-août 2003)

Le Naf-Naf (juillet-août 2003)

Le Naf-Naf (juillet-août 2003)

Le Naf-Naf (juillet-août 2003)

Le Naf-Naf (juillet-août 2003)

Le Virgin (juillet-août 2003)

Le Virgin (juillet-août 2003)

Le Virgin (juillet-août 2003)

Le Virgin (juillet-août 2003)

Le cinéma

Le cinéma (juillet-août 2003)

Le cinéma (juillet-août 2003)

Paradis perdus

Mes cantines à Paris

Paradis du Fruit (juillet-août 2003)

Paradis du Fruit (juillet-août 2003)

Paradis du Fruit (juillet-août 2003)

Paradis du Fruit (juillet-août 2003)

Paradis du Fruit (juillet-août 2003)

Paradis du Fruit (juillet-août 2003)

Paradis du Fruit (juillet-août 2003)

Paradis du Fruit (juillet-août 2003)

Le Spicy (juillet-août 2003)

Le Spicy (juillet-août 2003)

Le Spicy (juillet-août 2003)

Le Spicy (juillet-août 2003)

Ladurée – trace

J’ai perdu Ladurée Paris, ma cantine mon lieu de rendez-vous favori. En remplacement j’ai trouvé longtemps après, Ladurée Cannes et Ladurée New York. Ce n’est pas pareil, ce n’est pas aussi bien — ce n’est pas l’original. Ni à Cannes ni à New York on ne peut s’ assoir. On peut s’y donner rendez-vous bien entendu mais pas pour y rester prendre un thé (mélange Ladurée évidemment) et un gâteau — un macaron ou un canelé au hasard…

Ce n’est pas la même chose mais c’est toujours mieux que rien.
Et puis la même chose ce serait de t’y donner rendez-vous, le seul endroit à Paris où nous ne nous soyons jamais donné rendez-vous — nous n’y sommes jamais allées ensemble, oubli ou concours de circonstances. Je comptais bien pallier cet oubli majeur… tu ne m’en as pas laissé le temps.

Notre cantine c’était le Paradis du Fruit.
Et le Spicy.
De triste mémoire, notre dernier repas ensemble, notre dernier rendez-vous — je ne le savais pas encore, notre dernière soirée, notre dernier tout.