Livre : Saga  de Tonino Benacquista

Je suis en train de trier ma bibliothèque ces temps-ci pour tâcher de la réduire (je mets en vente certains livres qui ne m’ont pas enthousiasmée ou que j’ai lus, mais qui ne nécessitent pas d’être gardés comme référence ni pour être relus ou encore certains que je ne lirai jamais). Je retrouve ainsi des pépites, lues et relues, ou des livres que j’avais adorés en leur temps et dont je me demande s’ils ont tenu la distance. Les aimerais-je tout autant si je les découvrais aujourd’hui ? Mes goûts ont changé, certains livres ont vieilli et ne sont plus si universels ni si intéressants maintenant. Les classiques évidemment ont tenu la route — c’est pour cette raison qu’ils sont des classiques. Et il y a les autres, ceux qui ne sont pas des classiques, connus ou moins connus mais que j’avais aimés — énormément. Certains avaient eu du succès d’autres pas.

Donc en rangeant, à la lettre B je suis (re)tombée sur ce livre de Tonino Benacquista (écrivain qui avait son petit succès en son temps, notamment en Série Noire): Saga.

(image du livre tirée d’Internet, je n’ai pas cette édition, l’édition que j’ai, en grand format, n’est plus vendue.)

D’ailleurs c’était Dorothy qui me l’avait offert en son temps aussi, juste au moment de sa sortie, en 1997, j’avais dû lui en parler après avoir lu un article dans Lire, sans doute avais-je aussi coché la page du magazine avant de le lui envoyer. Je venais juste de me l’acheter, je ne lui avais pas dit que je l’avais donc en double et j’avais discrètement retourné en librairie l’exemplaire qu’elle m’avait fait envoyer. C’était bien la preuve qu’elle m’écoutait et qu’elle connaissait mes goûts et savait ce qui me plairait et me plaisait — c’est un autre sujet.

Donc Saga de Tonino Benacquista. Je viens tout juste de le relire après l’avoir mis dans l’étagère « à garder » (je l’y confirme donc). C’est excellent, cela m’a autant plu qu’à l’époque où je l’avais trouvé jubilatoire. Il l’est toujours et malgré ses plus de 25 ans, il n’a pas pris une ride bien que son sujet semble vieilli a priori : les séries télé, et que de nos jours il y ait d’autres choses que la télé. Son traitement est suffisamment universel pour s’appliquer aux nouveaux modes de feuilletons (plateformes au lieu de télé, ce n’est pas si éloigné finalement) et cette critique de notre société n’a pas pris une ride non plus, sur ce plan-là les choses sont bien les mêmes. Il y a en prime le personnage détestable de l’énarque (pléonasme) ce qui m’a énormément amusée encore une fois.

Satirique et jubilatoire, à lire ou à relire donc.

Voici le résumé de la 4ème de couverture — tout un programme, avec et sans jeu de mots. Absolument réjouissant !

« Nous étions quatre : Louis avait usé sa vie à Cinecittà, Jérôme voulait conquérir Hollywood, Mathilde avait écrit en vain trente-deux romans d’amour, et moi, Marco, j’aurais fait n’importe quoi – mais n’importe quoi ! – pour devenir scénariste. Même écrire un feuilleton que personne ne verrait jamais.  » Saga « , c’était le titre. » Tonino Benacquista

3 réflexions au sujet de « Livre : Saga  de Tonino Benacquista »

    1. michusa Auteur de l’article

      Merci ! J’en suis moi même étonnée, je ne pensais pas qu’il allait me plaire autant qu’à l’époque. Il a bien tenu la route finalement.

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s