Archives du mot-clé Côte d’Azur

Décembre 2019

Au tout début de décembre la première neige de la saison — comme c’était l’habitude lors de nos premieres années dans le New Jersey (les années 2000) : la première neige venait immanquablement au premier décembre. Cela n’a plus été le cas ces dernières années.

Neige sans suite depuis, à part un saupoudrage minime une fois ou deux, nous avons eu un mois de janvier et aussi un mois de février relativement « chauds » pour la saison donc il ne neige pas, il pleut — des trombes de pluie. Cela tombe bien nous avons besoin d’eau, les nappes étaient au plus bas en début d’hiver.

Puis la préparation du voyage saisonnier en France, mise en mode hiver de la maison et reserves de sel et d’essence au cas où. Inutilisées jusqu’à présent c’est à dire mi-février, pas de joie prématurée cependant, l’hiver peut encore venir en mars, on a déjà vu ça — le mois de mars est souvent terrible, soit la continuation énergique d’un l’hiver rigoureux soit l’apparition de l’hiver après des mois de janvier et février cléments.

Séjour en France qui passe comme un éclair — toujours très occupée à tout un tas de choses (je me demande encore lesquelles) d’autant plus avec les fêtes de fin d’année même si nous n’avons pas cédé à la frénésie des fêtes , fort heureusement. Séjour en France où j’ai profité de mon fils aîné et de mes parents — et des inénarrables chats, roux tous les deux.

 

Pluie d’étoiles (sans photos)

 

La nuit du 13 au 14 août, un évènement astronomique, la pluie de météorites des Perséides. Je suis sortie vers minuit passé dans le jardin, à l’abri tout relatif de la maison pour cacher les lumières de la rue.

Il fallait plisser les yeux et se convaincre que l’on finirait par voir quelque chose, puis effectivement, on voyait quelque chose — comme une pluie dans le ciel, une pluie d’étoiles.

Il neigeait dans le ciel comme lors de mes tempêtes hivernales, lorsque des traits de neige se détachent contre le fond rouge de ma maison : des traits fins presque intangibles qui se détachaient faiblement contre le ciel à peine noir — pollution lumineuse excessive de la Côte d’Azur oblige, ce n’est quasiment qu’une seule ville de Menton à Toulon. La Lune était aussi presque pleine ce qui n’arrangeait rien mais elle était aussi cachée par la maison.

Quelques étoiles filantes plus grosses faisaient des traits bien épais, plus durables et indiscutables mais la majeure partie ne dessinait que de fins cheveux d’ange à peine visibles — spectacle impressionnant malgré tout, presque émouvant. 

Non je n’ai pas été victime d’une illusion d’optique, de tromperie de mes yeux, je n’ai pas rêvé non plus — pour preuve le lendemain je n’ai pas observé du tout ce phénomène. J’avais en outre déjà observé l’un de ces phénomènes une année précédente mais il était de bien moindre ampleur.

J’ai appelé mes nièces qui ne dormaient pas encore et nous avons regardé ensemble pendant un moment.

Il neigeait des étoiles ce soir-là sur le ciel de la Côte d’Azur.

PS — Sans photos, l’évènement était à peine visible, il fallait juste savourer l’instant (un bon mal de cou et un peu de tournis à la clef).

Ciel de nuit — Mars toujours

Petit montage vidéo avec les premières photos de Mars prises cet été sur la Côte d’Azur

(photos prises entre le 17 et le 19 juillet 2018).

Dans le ciel il n’y avait pas que Mars de bien visible même nous n’avons eu d’yeux que pour Mars cet été. J’ai réussi à faire une photo de la Grande Ourse et quelques photos de la Lune en attendant le clou du spectacle, l’éclipse du 27 juillet.

 

Le mois de Mars

L’almanach astronomique nous avait annoncé que pendant tout l’été, dans notre hémisphère nord, Mars serait très visible au-dessus de l’horizon sud car elle brillerait d’un éclat exceptionnel. Le point culminant du phénomène et la distance la plus courte à la Terre étant prévu pour le 27 juillet avec, clou du spectacle — selon la bonne volonté de la météo, j’y reviendrai — ce même 27 juillet une éclipse totale de Lune alors qu’elle serait pleine et située juste au-dessus de Mars dans le ciel.

Comme souvent avec les phénomènes astronomiques (hors éclipses) ils sont visibles avant et après leur maximum donc tout le mois de juillet et août nous avons eu droit à une planète Mars très brillante et plus proche, plein sud juste au-dessus de l’horizon (suffisamment au-dessus pour être visible malgré les immeubles en face dans la rue) en début de nuit et qui montait lentement dans le ciel au cours de la nuit, toujours bien au sud. Impossible à manquer (en l’absence de nuages bien entendu) et bien visible à l’œil nu, un régal et un petit plaisir de tous les soirs pour les petits et les grands.

J’ai sorti mon appareil photo et mon plus long téléobjectif (équivalent à un 300 mm).
Les photos ont été ensuite recoupées et agrandies sur l’ordinateur, Mars n’est pas la Lune, ça reste quand même petit.
Bien entendu on est loin des photos de la Nasa mais aucun doute on ne peut pas la confondre avec une autre planète il s’agit bien de notre planète rouge.

La dernière fois où Mars avait été aussi proche et où nous avions eu droit à un tel spectacle (sauf l’éclipse de Lune) c’était pendant l’été 2003.

Voici les premières photos de ce « mois de Mars », prises le 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018 (vue de la Côte d’Azur)

Mars 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018 (vue de la Côte d’Azur)

Mars 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018 (vue de la Côte d’Azur)

Mars 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018 (vue de la Côte d’Azur)

Décollage

 

Mon vidéo montage du décollage à Nice. Première fois que je m’assois en fenêtre exprès pour pouvoir filmer. J’ai bravé mon mal de l’air mais c’était limite quand l’avion s’est penché et que l’horizon a vacillé.

Filmé le 15 janvier 2018, photos prises le 15 janvier 2018 aussi une fois l’avion au-dessus des Alpes.

 

La chaîne des Alpes — trace

J’ai grandi avec ce paysage en toile de fond : la chaîne des Alpes qui surplombe la Méditerranée, le bleu du ciel le bleu de la mer — Côte d’Azur. Trace de ce paysage que bizarrement je n’avais jamais réellement photographié avant ce jour-là — il en va ainsi des paysages qui forment notre quotidien aussi sublimes soient-ils — trace de ce paysage dans ma mémoire, souvenirs d’enfance et de jeunesse qui remontent à la conscience, où est donc passé ce temps-là si proche si lointain déjà ?

(Photos prises le 1er janvier 2018 avant le lever de la Super Lune, depuis le môle du port en regardant au nord vers l’intérieur des terres)

Chaîne des Alpes

Chaîne des Alpes surplombant la Méditerranée

 

Chaîne des Alpes

Chaîne des Alpes surplombant la Méditerranée

Clair de lune

Comme souvent avec les phénomènes astronomiques, ils sont encore visibles le jour d’après. Le lendemain 2 janvier la Lune était toujours une super lune même si elle n’était plus cent pour cent pleine. Par contre elle se levait une heure plus tard donc bien après le coucher du soleil, dans une nuit noire, ce qui a fait un magnifique «clair de super lune».

(photos prises le 2 janvier 2018 au lever de lune vers 18 heures heure française)

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune, 1er janvier 2018

Première Super Lune pour le premier janvier — un bon augure pour une bonne année 2018 ?

Un peu de pensée magique ne nuit pas de toute façon.

(photos prises le premier janvier 2018 au lever de lune vers 17 heures heure française)

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Gastronomie française

(à la maison et au restaurant, sans oublier d’accorder avec le vin qui convient)

Tomme de montagne

Tomme de montagne

 

Bouchon du Tavel

Bouchon du Tavel

 

dessert du pâtissier

dessert du pâtissier

 

13 août : au restaurant à Fayence (Var)

foie gras et compote de pêches, au restaurant à Fayence (Var)

 

13 août : au restaurant à Fayence (Var)

crevettes en mousseline de homard, au restaurant à Fayence (Var)

 

13 aout : au restaurant à Fayence (Var)

bar et riz sauvage à la truffe, au restaurant à Fayence (Var)

 

13 aout : au restaurant à Fayence (Var)

carré d’agneau, au restaurant à Fayence (Var)

 

13 aout : au restaurant à Fayence (Var)

farandole de fruits rouges, au restaurant à Fayence (Var)

 

13 aout : au restaurant à Fayence (Var)

crème brûlée, au restaurant à Fayence (Var)