Archives du mot-clé Astronomie

Pluie d’étoiles (sans photos)

 

La nuit du 13 au 14 août, un évènement astronomique, la pluie de météorites des Perséides. Je suis sortie vers minuit passé dans le jardin, à l’abri tout relatif de la maison pour cacher les lumières de la rue.

Il fallait plisser les yeux et se convaincre que l’on finirait par voir quelque chose, puis effectivement, on voyait quelque chose — comme une pluie dans le ciel, une pluie d’étoiles.

Il neigeait dans le ciel comme lors de mes tempêtes hivernales, lorsque des traits de neige se détachent contre le fond rouge de ma maison : des traits fins presque intangibles qui se détachaient faiblement contre le ciel à peine noir — pollution lumineuse excessive de la Côte d’Azur oblige, ce n’est quasiment qu’une seule ville de Menton à Toulon. La Lune était aussi presque pleine ce qui n’arrangeait rien mais elle était aussi cachée par la maison.

Quelques étoiles filantes plus grosses faisaient des traits bien épais, plus durables et indiscutables mais la majeure partie ne dessinait que de fins cheveux d’ange à peine visibles — spectacle impressionnant malgré tout, presque émouvant. 

Non je n’ai pas été victime d’une illusion d’optique, de tromperie de mes yeux, je n’ai pas rêvé non plus — pour preuve le lendemain je n’ai pas observé du tout ce phénomène. J’avais en outre déjà observé l’un de ces phénomènes une année précédente mais il était de bien moindre ampleur.

J’ai appelé mes nièces qui ne dormaient pas encore et nous avons regardé ensemble pendant un moment.

Il neigeait des étoiles ce soir-là sur le ciel de la Côte d’Azur.

PS — Sans photos, l’évènement était à peine visible, il fallait juste savourer l’instant (un bon mal de cou et un peu de tournis à la clef).

Ciel de nuit — Mars toujours

Petit montage vidéo avec les premières photos de Mars prises cet été sur la Côte d’Azur

(photos prises entre le 17 et le 19 juillet 2018).

Dans le ciel il n’y avait pas que Mars de bien visible même nous n’avons eu d’yeux que pour Mars cet été. J’ai réussi à faire une photo de la Grande Ourse et quelques photos de la Lune en attendant le clou du spectacle, l’éclipse du 27 juillet.

 

Le mois de Mars — trace

Mars bien visible et bien brillante comme pendant l’été 2003 — été de l’infamie dans ma mémoire, qui restera toujours tel.

Durant l’été 2003 Mars avait été bien visible de la même façon au-dessus de l’horizon sud malgré la pollution lumineuse de la grande ville proche — Paris. Comme cet été 2018, l’été 2003 avait battu tous les records de chaleur et de canicule — est-ce lié à la présence de Mars si proche dans le ciel, est-ce un cycle dont le rapprochement de Mars fait aussi partie ?

La seule différence, positive, entre ces deux étés : l’été 2018 n’a pas connu d’infamie, je peux même dire que ce fut un bon été.

Le mois de Mars

L’almanach astronomique nous avait annoncé que pendant tout l’été, dans notre hémisphère nord, Mars serait très visible au-dessus de l’horizon sud car elle brillerait d’un éclat exceptionnel. Le point culminant du phénomène et la distance la plus courte à la Terre étant prévu pour le 27 juillet avec, clou du spectacle — selon la bonne volonté de la météo, j’y reviendrai — ce même 27 juillet une éclipse totale de Lune alors qu’elle serait pleine et située juste au-dessus de Mars dans le ciel.

Comme souvent avec les phénomènes astronomiques (hors éclipses) ils sont visibles avant et après leur maximum donc tout le mois de juillet et août nous avons eu droit à une planète Mars très brillante et plus proche, plein sud juste au-dessus de l’horizon (suffisamment au-dessus pour être visible malgré les immeubles en face dans la rue) en début de nuit et qui montait lentement dans le ciel au cours de la nuit, toujours bien au sud. Impossible à manquer (en l’absence de nuages bien entendu) et bien visible à l’œil nu, un régal et un petit plaisir de tous les soirs pour les petits et les grands.

J’ai sorti mon appareil photo et mon plus long téléobjectif (équivalent à un 300 mm).
Les photos ont été ensuite recoupées et agrandies sur l’ordinateur, Mars n’est pas la Lune, ça reste quand même petit.
Bien entendu on est loin des photos de la Nasa mais aucun doute on ne peut pas la confondre avec une autre planète il s’agit bien de notre planète rouge.

La dernière fois où Mars avait été aussi proche et où nous avions eu droit à un tel spectacle (sauf l’éclipse de Lune) c’était pendant l’été 2003.

Voici les premières photos de ce « mois de Mars », prises le 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018 (vue de la Côte d’Azur)

Mars 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018 (vue de la Côte d’Azur)

Mars 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018 (vue de la Côte d’Azur)

Mars 17 juillet 2018

Mars 17 juillet 2018 (vue de la Côte d’Azur)

Clair de lune

Comme souvent avec les phénomènes astronomiques, ils sont encore visibles le jour d’après. Le lendemain 2 janvier la Lune était toujours une super lune même si elle n’était plus cent pour cent pleine. Par contre elle se levait une heure plus tard donc bien après le coucher du soleil, dans une nuit noire, ce qui a fait un magnifique «clair de super lune».

(photos prises le 2 janvier 2018 au lever de lune vers 18 heures heure française)

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d'Azur

Super Lune 2 janvier 2018 Côte d’Azur

Super Lune, 1er janvier 2018

Première Super Lune pour le premier janvier — un bon augure pour une bonne année 2018 ?

Un peu de pensée magique ne nuit pas de toute façon.

(photos prises le premier janvier 2018 au lever de lune vers 17 heures heure française)

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

Super Lune 1er janvier 2018

Super Lune 1er janvier 2018 (Côte d’Azur)

 

L’éclipse partielle de Lune (7 août 2017)

Lune_7_aout_2017-1

Fin de l’éclipse partielle de Lune du 7 août 2017 : on voit encore une partie de l’ombre de la Terre sur le côté droit de la Lune

Lune_7_aout_2017-2

La pleine Lune du 7 août 2017 après l’éclipse

Je n’étais pas du bon côté de l’Atlantique pour voir l’éclipse du Soleil, j’ai dû me contenter de l’éclipse partielle de Lune du 7 août (2017). La seule photo utilisable a été une photo de la fin de l’éclipse — la Lune était dans l’axe précis d’une lampe de l’éclairage urbain ou d’un arbre si je changeais de place. La Lune est ensuite montée dans le ciel et j’ai pu obtenir de meilleures photos prises de la fenêtre de l’étage sur le fond noir du ciel sans plus être gênée par l’éclairage ni les arbres mais l’éclipse était alors terminée.

(Objectif 500mm f8 Nikon en guise de télescope, smartphone sur la lentille de visée en guise d’appareil photo)