Une journée presque normale

Avec Helen chez Blaze Pizza 15 juillet 2021

Il y a une dizaine de jours il fallait que je vide le réservoir d’essence de la petite Honda des enfants avant de l’apporter chez le concessionnaire pour le rappel (de la pompe à essence) [lire ici : https://michusa.wordpress.com/2021/06/13/les-rappels-sur-les-voitures/ ] Or l’avant-veille il restait encore de quoi faire plus de 250 km. Sur le coup d’une impulsion j’ai appelé mon amie Helen, avec qui je fais du tai-chi depuis plus de 18 ans pour lui demander si elle voulait passer la journée du lendemain à rouler avec moi pour consommer presque toute cette essence et ne laisser qu’une 50taine de km, juste de quoi aller chez le concessionnaire le surlendemain. Je lui proposais de nous arrêter de-ci de-là si elle avait des courses à faire. La veille lors du cours de tai-chi via Zoom, elle avait mentionné qu’elle aimerait bien retourner au mall (centre commercial) où elle n’avait plus mis les pieds depuis le début de la pandémie (ni moi non plus).

Comme nous avions (c’est du passé maintenant, l’épidémie repart ici aussi, nous avons 15 jours ou 3 semaines de décalage avec l’Europe), donc comme nous avions un répit dans l’épidémie, que les restrictions avaient été levées dans le New Jersey (dans les 3 états limitrophes du Nord-Est, New Jersey, New York et Connecticut) depuis le vendredi précédant le week-end du Memorial Day (le 28 mai), notamment les restrictions concernant les jauges et le port du masque pour les personnes vaccinées, que nous sommes toutes les deux complètement vaccinées, nous avons décidé de passer une journée « normale » ou presque normale, comme nous le faisions avant toute cette folie de pandémie.

Nous avions quand même des masques dans le sac pour le cas où ils s’avèreraient nécessaires : les obligations du gouvernement (de l’état) étaient levées (sont toujours au moment où j’écris cet article) mais chaque entreprise, commerce ou restaurant est libre d’instaurer ses propres règles et demander le port du masque indépendamment du statut vaccinal des personnes. Nous avions aussi du gel hydroalcoolique et des lingettes au chlore pour les mains.

Vers 13 heures je suis allée la chercher chez elle, nous avons même fait un hug (l’accolade anglo-saxonne qui remplace la bise) : nous ne nous étions plus vues en personne depuis le 11 mars 2020 ! Depuis nous nous sommes « vues » 2 ou 3 fois par semaine via Zoom mais plus jamais en personne jusqu’à ce 15 juillet 2021. Alors qu’auparavant avec les cours de tai-chi, nous nous voyions au moins 3 fois par semaine et plus si nous faisions d’autres activités ou sorties.

Pour rouler au maximum nous n’avons pas optimisé nos déplacements, au contraire. Pour chaque destination nous avons pris les chemins les plus longs possibles, le but étant de consommer cette essence.

Donc nous sommes allées flâner au mall et même à l’Apple Store du mall, tout ça sans masque (dans ce mall le masque est maintenant seulement recommandé mais pas obligatoire — pour les personnes vaccinées, pour les autres il l’est évidemment ). Nous sommes même allées prendre un café gratuit à la boutique Nespresso du magasin Bloomingdale’s (genre de Galeries Lafayette) comme j’avais l’habitude de le faire à chaque fois que j’allais dans ce mall pour une raison ou une autre, dans la vie d’avant.

Nous avons beaucoup roulé et parlé dans des parkings en laissant la voiture tourner avec l’air conditionné à fond (ça consomme plus d’essence), tout ça sans masque donc. Comme avant (sauf pour la partie consommation outrancière d’essence).

Nous sommes allées faire des petites courses ici et là, en faisant des allées et venues non rationnelles à dessein, nous avons aussi roulé longuement dans le Great Swamp (le marais), les petites routes sinueuses ça fait consommer plus d’essence.

Chez Blaze Pizza 15 juillet 2021

En fin d’après-midi nous avons fini par avoir faim et avons décidé d’aller manger dans une pizzeria que nous aimons bien : c’est une pizzeria où l’on construit soi-même sa pizza en pointant au serveur tout ce que nous voulons mettre dessus en passant devant les différentes garnitures que le serveur rajoute au fur et à mesure de nos indications avant de la faire cuire au feu de bois. Tout ça encore sans masque (les serveurs étaient tous masqués et les clients globalement non, mais c’était le 15 juillet : depuis les choses ont un peu changé et sont revenues en arrière). Les garnitures sont évidemment protégées par des Plexiglas (depuis toujours, bien avant la pandémie).

la pizza

Une journée presque normale à aller ici et là sans masque et sans se préoccuper de l’affluence. Ceci dit il n’y avait pas grand monde, les gens devaient être à la plage ou ont changé leurs habitudes de shopping. Au restaurant non plus il n’y avait pas foule. À part nous il y avait peut-être une autre table occupée, pas très longtemps, et c’est tout. Les clients venaient et emportaient. Comme ce n’était pas la foule le risque était somme toute limité à être sans masque puisque nous sommes vaccinées.

Nous avons bien fait d’en profiter, c’est sans doute la seule journée « normale » ou presque, avant longtemps. Une fenêtre qui s’est ouverte récemment, pour se refermer presque aussitôt. Je ne pense pas que nous pourrons refaire une journée sans masque de sitôt. Hier je suis allée à Ikea avec ma fille (même chose ce n’état pas les grandes foules) et nous avons porté le masque toute la journée (sauf une fois assises à notre table pour manger à la cafétéria qui n’était pleine qu’au tiers seulement, voire moins). Il y avait plus de gens qui portaient le masque que la semaine d’avant : lors de ma journée presque normale avec mon amie Helen, environ un tiers des gens croisés portaient le masque contre plus de la moitié maintenant, puisque la situation épidémique repart à la hausse, même ici dans le New Jersey où nous sommes à un peu plus de 70 % de la population adulte vaccinée* — reste toujours environ 30 % d’adultes non vaccinés… 

*si l’on compte toute la population, cela revient à 57% de la population complètement vaccinée en comptant donc les mineurs.

11 réflexions au sujet de « Une journée presque normale »

    1. michusa Auteur de l’article

      nous avons bien fait parce que maintenant ce ne sera plus possible, les restrictions sont de retour avec tout d’abord les masques, les jauges vont sans doute suivre et les heures de fermetures etc. Pour exemple l’Apple Store dans le Mall où nous sommes allées n’a rouvert sans rendez-vous qu’au mois de juin et moins de 2 mois plus tard ca repart en arrière, ils n’ont pas encore remis les rendez-vous mais ca risque d’être à nouveau le cas dans un futur proche. Bref la normalité n’a pas duré (pseudo normalité). Et les frontières toujours fermées, et pourtant on est submergés du variant indien alors que les frontières américaines sont censément fermées depuis mars 2020. Il n’est pas venu à pied depuis l’Inde que je sache ? (et les autres variants ça a été pareil, on a été submergés par le variant anglais l’hiver dernier, on se demande comment, l’Angleterre ce n’est pas la porte à côté et avec les frontières fermées ? Alors doublement bien contente d’avoir eu cette journée. On ne sait pas quand on pourra en avoir une autre, sans doute pas avant longtemps.

      Répondre
  1. Ping : Je roule pour vous | michusa — le blog de l’écrivain

  2. Ping : De sans masque au double masque | michusa — le blog de l’écrivain

  3. Gabriel Grossi

    Il faut essayer de vivre cette pandémie le plus sereinement possible. Pour ma part, j’évite autant qu’il est possible les médias anxiogènes, et je passe beaucoup de temps dans la nature.

    Répondre
    1. michusa Auteur de l’article

      Oui. Pas evident pour moi cependant. Je suis en « sécurité » dans une zone suburbaine dans une maison individuelle avec un jardin, nous travaillons ou étudions depuis la maison. Ma principale « anxiété » c’est de ne pas pouvoir aller voir mes parents sur la Côte d’Azur ni mon fils ainé qui vit en France. Les règles et les restrictions des voyages changent au jour le jour, les frontières ferment aussi tous les jours certaines fois dans un sens et pas dans l’autre. Je vise la fin de l’année mais pas certain que cela puisse se faire. Maintenant on nous parle d’une troisième dose et pour moi ca tomberait le 1er janvier ce qui voudrait dire que je ne serais pas immunisée suffisamment pour voyager en fin d’année ? On n’y comprend plus rien. Ce que je comprends c’est que cette maladie est la maladie du capitalisme carnassier et prédateur qui ne veut rien lâcher et veut continuer à faire toujours plus de profit et encore plus maintenant pour compenser (compenser quoi ? parce que les affaires juteuses ont continué malgré les restrictions pour vous et moi). De toute façon pour les gens ordinaires les frontières sont fermées (elles ne le sont pas pour tous). Bref ce sont mes préoccupations à moi parce que je vis loin et mes parents sont très âgés .

      Répondre
  4. Ping : Un jour à New York City – 1er août 2021 | michusa — le blog de l’écrivain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s