Formulaires administratifs

Non la France n’est pas la seule avec ses formulaires Cerfa, ici aussi nous avons nos formulaires dûment numérotés et validés par l’Administration. Ils sont aussi sacrés que les Cerfa là-bas.

Je sais bien qu’une administration doit être rigoureuse et carrée et qu’un pays sans une telle administration n’existe tout simplement pas et est un désastre à tous points de vue. Nous sommes contents d’avoir des procédures éprouvées, des cadastres, des grilles électriques, l’eau les égouts des routes des autoroutes des hôpitaux des pharmacies officielles et non pas un chaos fait de corruption et de faussaires. Sans administration rigoureuse et carrée, tout ceci ne pourrait pas exister ou serait sujet à corruption et autres fonctionnements mafieux (voir les différents pays où justement cela ne marche pas, la Chine en premier pour ne pas la nommer).

Mais il y a un point où le mieux est l’ennemi du bien comme disait ma grand-mère, où l’Administration en fait trop, devient un but en elle-même et n’est plus au service des administrés, des citoyens et du bien public, du service public au sens noble du terme — existe-t-il encore ?

Lors de notre demande de passeport le mois dernier [lire ici : https://michusa.wordpress.com/2021/05/08/quelques-curiosites-administratives-americaines/ ], évidemment il y avait un formulaire à remplir. Soit. 

2 pages (1 recto et 1 verso ) jusqu’ici tout va bien… et 2 pages d’instructions et informations diverses. Là ça fait peur, on n’est pas loin du Que Sais-Je ? de Jean Lénarque pour remplir un formulaire. Surtout pour un passeport : après tout un passeport c’est un service que nous citoyens rendons au public, nous n’en avons pas besoin pour nous-mêmes, nous savons qui nous sommes. Nous en avons besoin pour les autres, pour prouver aux autres que nous sommes bien nous-mêmes. 

Donc ce formulaire de 2 pages : cela m’a pris la matinée et encore je ne l’ai pas rempli « correctement », c’est à dire pas correctement aux yeux de l’Administration alors que toutes les informations que j’avais fournies et remplies étaient exactes, j’y reviens plus loin. En attendant cette matinée tout occupée à ce formulaire : tout d’abord on nous demande notre nom sur chacune des 2 pages (il y a une raison que je comprendrai plus tard, j’y reviens aussi plus loin). Mais et c’est le grand mais : sur la page 1 on met son prénom (ses prénoms) puis son nom, dans des cases séparées, tout est bien identifié. Page 2 rebelote le nom : que nenni ! Cette fois c’est le nom de famille d’abord puis le prénom (les prénoms), tout ça dans la même case. Je précise que c’est hautement inhabituel aux États-Unis de mettre son nom puis son prénom. Contrairement aux habitudes françaises, aux États-Unis on écrit toujours prénom et nom et jamais au grand jamais nom puis prénom. C’est là que je me suis trompée et qu’il m’a fallu tout recommencer puisque les ratures et le « blanco » ne sont pas autorisés sur la paperasse officielle. Ça, je veux bien l’admettre, on ne saurait plus si c’est une modification légitime ou un faux. Comme je n’avais plus l’original du formulaire qui nous avait été donné à la main par l’Administration, je suis allée sur leur site officiel fédéral et j’ai téléchargé la version numérique en PDF que j’ai imprimée pour la remplir à nouveau. Jusque là tout va bien.

Toujours dans ce formulaire, on doit mettre sa date de naissance sur la page 1 puis sur la page 2… des fois que notre date de naissance ait changé entre-deux !

Cette fois-ci je suis allée encore plus lentement, ai bien vérifié 2 fois le tout, relu à chaque étape les instructions. Entre parenthèses ce devrait être limpide et les intitulés des cases devraient se suffire à eux-mêmes, il me semble… Si chaque partie à remplir est sujette à interprétation, où va-t-on ? Je rappelle que c’est un document pour prouver qu’on est bien nous-mêmes, pour prouver notre identité. Donc ce devrait être simple comme bonjour : je m’appelle ainsi, je suis née tel jour, à tel endroit, dans tel pays, ma nationalité est telle et mon adresse est ici. Éventuellement le nom de mes parents pour une vérification de filiation. Où est l’ambiguïté ? Comment peut-il y avoir une ambiguïté sur notre propre identité ? Nos sociétés imploseront sous le poids de leur propre complexité, de leur propre complication à outrance de choses simples à l’origine.

Et donc, le Formulaire sacré dûment rempli, voici venu le jour du rendez-vous à la poste (oui ici on fait la demande de son passeport à la poste, je le raconte ici : https://michusa.wordpress.com/2021/05/08/quelques-curiosites-administratives-americaines/ ). C’est là que j’ai appris que j’avais fait tout faux : parce qu’un tel formulaire sur 2 pages, que j’avais donc réimprimé après mes erreurs et avec ma logique habituelle je l’avais imprimé recto verso — économie de papier etc, je m’étais même dit que c’était plus sûr, au moins on serait certain que les 2 pages ne risqueraient pas d’être désolidarisées par l’Administration. Que nenni ! Crime lèse Administration : il faut 2 pages indépendantes ! Histoire de mieux pouvoir les perdre voire les mélanger avec les pages de quelqu’un d’autre pourquoi pas ? (On a tout vu avec l’Administration et ce genre de chose arrive, plus souvent qu’on en a envie) C’est là que j’ai compris (bon sang mais c’est bien sûr !) pourquoi on remplit son nom sur chaque page. Effectivement si ce sont des pages volantes il vaut mieux…

Heureusement la dame de la poste ( que je connais depuis des années ) est très gentille (c’est une petite ville et ces employés postaux sont toujours les mêmes depuis notre arrivée il y a 18 ans, où j’avais fait sensation avec mon accent français et où ils me donnaient du « bonjour » de ce fait à chacune de mes visites ) la dame de la poste m’a gentiment dit qu’il ne fallait pas faire comme ça sinon la demande serait rejetée et m’a fait des photocopies illico pour avoir les 2 pages volantes (ouf je n’ai pas eu à tout refaire, surtout que nous parlons de 2 formulaires imprimés de la même mauvaise façon par mes soins, le mien et celui de mon fils).

Donc tout ça pour ça, cela m’a pris un temps fou, j’ai fait des erreurs même en allant lentement, j’ai recommencé… pour au final faire tout faux ! 

La dame de la poste a tout photocopié puis tout vérifié, ensuite vérifié notre identité (sans enlever le masque, c’est une petite ville, ils ont l’habitude de nous voir à la poste depuis des années, ils nous connaissent de vue et de nom) puis vérifié la légitimité des photocopies fournies, notamment de ce qui prouve notre identité —  le permis de conduire. Elle nous a ensuite rendu l’original du dit permis de conduire — soulagement. Même chose, comme il fallait faire des photocopies du recto et du verso — au verso il n’y a rien d’intéressant pour le commun des mortels (nous) mais des numéros cabalistiques et autres sigles qui doivent faire jouir les bureaucrates —  je m’étais dit que c’était mieux de faire une photocopie sur une seule feuille recto verso pour ne pas perdre une moitié du document (et c’est assez compliqué à faire sur une imprimante de maison qui n’a pas de recto verso pour les copies, il faut remettre la feuille dans l’autre sens et prier que ce soit le bon sens, une fois sur 2 ça ne l’est pas et on recommence…). Bref je m’étais embêtée pour rien puisque la dame a refait les photocopies du recto et du verso de ce permis de conduire sur 2 feuilles volantes — c’est quand même inquiétant puisque le nom n’est que sur le recto du permis, comment réunir les bons morceaux si les papiers viennent à se désolidariser ?

En tous cas la dame de la poste n’a pas volé les frais que nous avons payés à la poste pour la prise en main du dossier (sic ! je cite vraiment, je n’invente rien) et elle ne nous a pas facturé les photocopies en plus. (Ni ne nous a pas envoyé bouler et tout recommencer : remplir à nouveau à la maison, reprendre rendez-vous. Il y a des Administrations qui font ça…)

Ensuite il a fallu écrire un chèque pour payer l’Administration particulière qui fait les passeports, 2 chèques d’ailleurs, un pour chacun. Chèques qu’elle a vérifiés heureusement aussi parce que cela devait bien faire 4 ou 5 ans que je n’avais pas écrit de chèque puisque ça ne sert plus et c’est en général refusé partout. La modernité de l’Administration qui vit avec son temps (sarcasme, elle est complètement hors-sol ! ) Nous pouvons nous estimer heureux qu’on ne nous ait pas demandé une lettre de change voire des pièces d’or pour payer. Et encore heureux qu’il me restait quelques chèques dans un vieux chéquier puisque je n’en demande plus jamais à la banque. Il faudra aussi que je prépare un chèque pour ma fille quand elle ira déposer sa demande de passeport, puisqu’elle n’a pas de chéquier évidemment. Sa banque ne lui en a jamais proposé puisque je répète cela ne sert plus à rien pour les particuliers — sauf à faire faire son passeport… valable 10 ans donc espérons que d’ici là l’Administration se sera mise au goût du jour parce d’ici là les chéquiers auront vraiment disparu.

Ensuite il faut compter 3 ou 4 mois pour recevoir ledit passeport. Il faut bien ça pour que les bureaucrates arrivent à agrafer ensemble toutes les feuilles volantes qui concernent une seule et même personne… à l’aide des codes cabalistiques peut-être. Ce qui me fait peur c’est que si notre permis de conduire original n’a pas été envoyé avec la copie, par contre notre certificat de citoyenneté original oui : lui a dû être envoyé avec la copie que la dame de la poste, agent notarié de l’État (elle a passé des tests, a reçu une licence d’activité qu’elle renouvelle toutes les quelques années) bref que cet agent notarié a vérifié : que la copie de ce document, que nous n’avons qu’en un seul exemplaire c’est plus marrant, était conforme, je voudrais dire Conforme. Mais il faut l’original aussi… allez comprendre. Original qu’ils nous renverront séparément du passeport, au cas où le courrier (non recommandé et non suivi avec accusé de réception, c’est plus marrant aussi, les Administrations réclament des suivis quand on leur envoie quoi que ce soit mais n’obéissent pas à leurs propres règles) donc au cas où le courrier avec le passeport  se perdrait, il y a moins de chance de perdre 2 courriers différents ! Textuel ! Je frémis, il n’est pas dit qu’on retrouve notre certificat de citoyenneté. On eut le refaire faire auprès de l’Administration, la même mais un autre bureau ou une autre branche, ils ont aussi des jolis petits mille-feuilles, la France n’en a pas l’exclusivité. J’espère que si l’on en arrive là, il ne faille pas envoyer son original de passeport pour ça… mais refaire faire ce genre de document c’est du tracas, il faut justifier pourquoi on le fait refaire (pour s’amuser évidemment, c’est une façon agréable de passer le temps quand on s’ennuie et aussi rien que pour embêter l’Administration) et c’est évidemment payant et il y a d’autres formulaires à remplir bien sûr ! Lorsque nous l’avons reçu (des blanches mains de l’Administration, en mains propres) on nous a conseillé d’en faire des copies avant d’envoyer l’original à toute Administration qui le demanderait des fois qu’ils le perdent (sic ! il faut l’entendre pour le croire). Idem, pourquoi les copies certifiées par agent notarié, agent agréé par l’Administration elle-même, ne suffisent-elles pas ? Ce sont les mystères de l’Administration, ses voies sont bien impénétrables. Qui plus est, pourquoi ont-ils besoin d’un papier qu’ils nous ont donné eux-mêmes et dont ils doivent avoir une copie dans leurs fichiers ?

C’est globalement ubuesque. Comme quoi l’Administration américaine n’a rien à envier à l’Administration française ou vice versa, c’est comme vous voulez. Bref c’est comme dans la blague de Noé et de son arche nouvelle version au XXIème siècle : à la fin Dieu n’a pas besoin de détruire l’humanité qui commence à lui casser les pieds, « l’Administration s’en charge », dit-il à Noé.

Cela fait un mois presque jour pour jour que nous avons déposé notre demande de passeport et les chèques n’ont toujours pas été encaissés… 

6 réflexions au sujet de « Formulaires administratifs »

    1. michusa Auteur de l’article

      Absolument ! Je n’arrive pas à comprendre : quand meme ce sont des vrais gens qui travaillent dans l’administration. Alors ? ils ne se rendent compte de rien ? Je parle des employés courants qui savent parfois être pire que leurs maitres technocrates et énarques (qui ne sont pas piqués des vers et qui sont hors sol). Mais les gens ordinaires qui y travaillent ?

      Répondre
  1. Frédérique

    Bonjour, ah oui c’est vraiment du très lourd là… presque pire que notre administration Française et pourtant elle sait y faire pour compliquer.. merci pour ces posts du bout du monde. Toujours plaisir à vous lire , même si je commente presque jamais.

    Répondre
    1. michusa Auteur de l’article

      merci pour votre fidélité ! Et oui c’est du lourd. Et encore ce n’est rien en comparaison de l’administration étatique du NJ. En fait l’administration fédérale (qui s’occupe donc des passeports) est bien moins pire que celle du New Jersey (le summum du summum c’est l’administration de l’état du NJ pour les permis de conduire…)

      Répondre
  2. Bibliofeel

    Pour moi c’est une façon d’exercer un pouvoir sur la population. Leur faire comprendre qu’il faut être bien obéissant pour avoir telle ou telle autorisation. En France l’administration souffre surtout du manque de personnel et de l’obsession libérale de privatiser. Exemple avec le gaz et l’électricité mais dans les autres secteurs plus administratifs c’est la même chose. On avait GDF puis c’est devenu Engie. Engie m’a contacté pour une modification de contrat. Sans m’en apercevoir j’ai accepté un contrat tarif du marché car je ne savais pas qu’il y a avait une entité gaz réglementé et gaz prix du marché. Je dis pas les démarches que j’ai du faire pour retrouvé mon tarif réglementé à travers des services qui se renvoyait la balle et même s’insultaient. Idem pour EDF encore en partie public mais en voie de privatisation avec le projet Hercule (pauvre mythologie…). On avait un vieux compteur (presque de l’antiquité). Quand un sous-traitant est passé pour installé le Linky, il s’est aperçu qu’il fallait couper la ligne. C’était en 2017. On devait avoir un nouveau RV. Un autre technicien est passé quelques mois plus tard… Même constatation, les infos ne lui avaient pas été transmises. Rien jusqu’en 2019 où je relance : « on vous rappellera ». Rien jusqu’à cette année où je relance Enedis : un technicien passe « ah ! Il faut couper la ligne, c’est un autre service. nouveau RV, idem… Je rappelle et les bouscule un peu. Ils sont passés il y a une semaine avec une nacelle. Tout est réglé maintenant. Ils m’ont expliqué qu’ils manquent de personnel, que les services sont divisés et ne s’entendent pas entre les agents à statuts et tous les précaires embauchés au coup par coup, que la divion e tla casse prépar une privatisation totale de l’entreprise. J’ai connu cela pour l’équipement. Les gouvernants s’étaient arrangé pour ne pas pourvoir les postes, total plus rien ne fonctionnait bien. On a accusé le statu de fonctionnaire, des agents incapables… L’équipement a été cassé, décentralisé, privatisé. Tout cela pour dire que le bazar est quelque chose qui s’organise et le pouvoir libéral sait bien mener les choses à ce niveau. Bonne journée Michusa et bon courage avec nos démarches de plus en plus compliquées, mais ça c’est bon pour écarter bon nombre de personnes de leur droits…

    Répondre
    1. michusa Auteur de l’article

      Merci pour ce long commentaire qui est un article a lui tout seul, que j’aurais pu presque écrire aussi : nous sommes bien d’accord, c’est tout à fait ça: le pouvoir sur la population et la grosse tentation d’autoritarisme bien assouvie et la division pour régner en fomentant la haine les uns des autres entre services d’une meme « entreprise » ou service public ou encore administration. Sans compter la privatisation a marche forcée. Oui sur ce plan avant c’était plus simple on avait Gaz de France, Electricite de France, PTT etc. Maintenant on a des entités dont on ne sait plus ou pas si elles sont privées ou publiques mais en tout cas ce ne sont plus des services publics au service de leurs usagers mais des volontés de pompes a fric avec des noms de protection périodiques ou de couches d’incontinence. Sans compter la pseudo division ou plus exactement la tentative de diviser les generations entre eux (la grande marque de la gestion du Covid : « une maladie de vieux », propagande éhontée dans tout le monde occidental pour diviser la population, monter les jeunes contre les vieux) depuis longtemps aussi la division pour mieux régner entre les employés du public et du privé (ca c’est réglé ou presque le public existe de moins en moins mais on continue a fomenter la haine entre fonctionnaire et non fonctionnaires en initiant une haine les uns des autres etc etc. Sans compter la volonté de tout rentabiliser (l’école, l’hôpital et meme la police ! ) et quand je dis rentabiliser c’est rentabiliser a court terme bien entendu : faire du profit ici et ce mois-ci sinon on ferme, on licencie et j’en passe. Et pour ca on casse les services publics, sous effectifs et pas de moyens : « vous voyez bien que ca ne marche pas: il faut donc fermer ou licencier et surtout privatiser puisque les employés actuels sont incompetents » . Sans parler de notre recherche scientifique et médicale… ou les chercheurs passent plus de temps à remplir des paperasses de justificatifs de leur temps passé sur quoi et pour quoi et à courir après des credits ou des budgets pour acheter un crayon à papier en justifiant en plusieurs formulaires que leur crayon gris actuel est bien fini et inutilisable parce que s’il fait encore 1 cm il peut encore servir et hors de question de leur en acheter un neuf… plutot que pouvoir passer leur temps de faire de la recherche qui leur veritable metier à la base. C’est pareil dans les hôpitaux ou les gestionnaires (quel mot affreux ! ) ont pris le pas sur les médecins et les soignants : d’après ce que je comprends on embauche plus de gestionnaires et contrôleurs de paperasse en tous genre et autres inspecteurs des travaux finis que des médecins infirmiers et personnel soignant !

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s