L’administration dans toute sa splendeur

…ou les administrations, il n’y en a pas une pour racheter l’autre quel que soit le pays. Cette rigidité de gens qui édictent des règles et qui ne vivent pas dans la vraie vie, des règles incompatibles avec la vraie vie.

Le dernier en date qui nous touche de près, je raconterai une autre fois les circonstances peut-être :

en attendant, nous avons en ce moment chez nous « une réfugiée » française qui est en fin de contrat de travail et qui doit donc quitter le pays (les États-Unis) pour rentrer chez elle en France, donc un déplacement « impératif » en quelque sorte, en tout état de cause pas pour s’amuser ni pour faire du tourisme. (À noter aussi : ce déplacement est dû à une rigidité administrative finalement, une de plus dans la longue liste que j’énumère ici.)

C’est ici que les administrations se mettent à briller de tous leurs feux de sagesse (et j’inclus aussi les administrations privées des compagnies et entreprises privées dans le tas) : pour prendre l’avion il faut fournir un test PCR négatif réalisé par un prélèvement moins de 72 heures avant l’heure de départ. Et surtout pas 73 ni 74 heures, 72 heures maximum, moins si possible. La rigidité administrative à la minute près, comme on les connait de longue date en France, ici c’est aux États unis comme quoi c’est partout pareil, la connerie humaine est un bien uniformément partagé.

Or les résultats desdits tests PCR mettent entre 48 et 72 à être connus.

On fait comment ?

Mais ça les administrations n’en ont cure.

Certes on a entendu dire qu’on pouvait faire un test PCR à l’arrivée en France (je ne suis pas certaine que ce soit vrai ou plus exactement que ce soit encore vrai, tout change très vite, on a eu tout et son contraire dans la foulée ) mais peut importe : ce test PCR (hypothétique) à l’arrivée c’est pour rentrer dans le territoire français (administration française).

Mais (j’ai failli dire « en même temps », suivez mon regard) pour tout simplement rentrer dans l’avion il faut un test PCR avéré négatif et ça c’est l’exigence de la compagnie d’aviation (administration privée de la compagnie aérienne privée ).

Alors bien sur ce test négatif est à juste titre si l’on ne veut pas infecter tout l’avion : sur le papier c’est bien mais dans la vraie vie on fait comment ? Dans l’état actuel des tests PCR disponibles aux États-Unis, le résultat est disponible entre 48 et 72 heures. Il y a un progrès (sarcasme) avant c’était une bonne grosse semaine voire 15 jours et même pire. (WTF ? autant ne pas faire de test, si le test était positif le patient positif était sorti de sa durée d’isolement / quarantaine quand il recevait enfin son résultat ! Et s’il n’avait pas observé l’isolement, un pur désastre donc). Si l’on fait le test pour être bien dans la fourchette des 72 heures, mettons 48 heures ou 60 heures avant, on risque de ne pas recevoir le résultat dans les temps. Surtout que les centres de test ne travaillent pas 24/24 ni 7 jours sur 7.

Donc dans le cas de notre pauvre voyageuse : un vol dimanche soir à 19h50, cela veut dire test dans le labo jeudi soir après 19h50… sauf que le labo ferme à 20 heures… et qu’elle n’était pas la seule à prendre un test (étonnant non ? en pleine pandémie il y a foule pour prendre des tests dans des labos qui ne tournent pas 7 jours sur 7, comment cela se fait-il ? ) C’est là qu’on perd encore 12 heures avant le lendemain matin pour la réouverture du labo : test le vendredi matin serait dans la fourchette des 72 heures maximum mais avec un risque de ne pas recevoir les résultats dans les temps. Surtout que chez certains labos, pas de résultats officiels digitaux sur le téléphone, le seul document officiel fourni est un papier (dûment tamponné sans doute, administration privée du labo et administration publique des autorités sanitaires américaines étatiques ou fédérales ou les deux) qu’il faut aussi avoir le temps d’aller chercher avant de prendre l’avion. Sachant qu’il faut être à l’avion au moins 3 heures avant pour un vol transatlantique — c’étaient les préconisations avant le Covid, je me doute que depuis c’est peut-être encore plus tôt, 4 heures avant ? (administrations, publique de la sécurité du transport aérien et privées des compagnies aériennes et de l’aéroport).

Je n’aurais jamais pu travailler pour une administration qu’elle soit publique ou privée, j’ai trop de bon sens.

Note annexe : nous l’avons emmenée faire un deuxième test dans un deuxième labo qui fermait à 21 heures mais qui garantissait moins la rapidité et aussi celui-ci exigeait d’aller chercher le résultat sous forme papier…

Note annexe 2 : comment certains pays arrivent-ils à faire des tests avec résultats dans l’heure voire dans les 6 heures au pire ? Je ne parle même pas de la gratuité des tests, ici tout est payant bien entendu et très cher bien entendu aussi.

Note annexe 3 : on a appris aussi d’un des 2 centres de test (le moins rapide à fournir les résultats) que si l’on voulait bien payer 200 dollars de plus sur le prix du test, il pouvait être « expedited » fait en accéléré avec les résultats donnés en 48 heures ou moins (WTF ? on traite une pandémie ou on fait du business comme avant — ce fameux business comme avant qui a conduit tout droit à cette pandémie et aux prochaines)

5 réflexions au sujet de « L’administration dans toute sa splendeur »

  1. Bibliofeel

    Tout à fait mais j’ai envie de préciser les choses. J’ai fait toute ma carrière dans l’administration, surveillance des maladies animales dont celles transmissibles à l’homme. Les décideurs politiques tous libéraux n’ont eu de cesse de découper et passer au privé tout ce qu’ils pouvaient. Au final, des réseaux publics de diagnostic ont été cassés. Des industries pharmaceutiques ont abandonné leur labos de recherche pour augmenter les profits immédiats – Sanofi va fermer 8 labos de recherche sur les 11 que comptait l’entreprise il y a 10 ans. Maintenant on entend en France que les vaccinations vont être ralenties par le retard dans les livraisons. Quand le politique prend en charge les lois et délègue tout le reste au privé, sans mettre de règles contraignantes aux multinationales, on peut se douter que cela va coincer. Mon labo, après des luttes épiques contre les élus libéraux, est resté un pied dans le public mais n’est plus directement dans la fonction publique territoriale. Après d’autres luttes et sous la pression du covid, il a reçu l’autorisation de pratiquer les tests pcr en humaine, pratiqués alors sur l’animal… C’est la même chose, il y a des coronavirus en élevage. Il en réalise 3 à 4000 par jour ! On a besoin d’une administration mais proche des gens et qui a les moyens d’agir. Des lois oui bien sûr mais avec ce qu’il faut derrière pour être appliquées sinon cela devient le grand n’importe quoi que tu décris si bien. Bon dimanche Michusa !

    Répondre
    1. michusa Auteur de l’article

      Nous sommes bien d’accord qu’une administration est nécessaire a un pays mais plutôt la qualité et surtout la proximité et pas ces mammouths qu’elles sont devenues avec des parties privées comme tu dis et surtout des couches en mille feuilles tout ca chapoté par des hauts fonctionnaires et des énarques / hommes politiques qui ne vivent pas dans la vraie vie et donc édictent des règles qui demandent tout et son contraire « en meme temps » pour reprendre l’expression célèbre. Le pire du pire ce sont maintenant les administrations des entreprises privées administrations qui étaient peu importantes jusqu’a ces dernières décennies et qui sont devenues des mammouths aussi, en diminuant la partie industrielle et réelle de l’activité — a terme ces grandes entreprises privées deviennent des administrations qui administrent leur propre administration et la partie industrielle / service reelle devient une partie annexe de leur activité a vite supprimer dans le futur ! Bien d’accord tout ce qui ne rapporte pas a court terme et a 2 chiffres de benefice (la technique Sanofi dans les années 90, j’ai travaillé chez eux ou plus exactement dans une entreprise rachetée par Sanofi dans la chimie / agro alimentaire et ce sont des requins financiers — deja a l’époque — qui n’ont eu cesse de démanteler des entreprises florissantes et qui faisaient vivre toute une region pour les faire fermer et/ou les vendre « par appartement » (une technique Sanofi aussi) pour se faire un profit fou tout en fermant des pans entiers d’activite et jetant des centaines et milliers de gens au chômage, tout en empochant les subventions de l’état providence, subventions payees avec nos impôts prélevés avant d’être licencies ou mutes ou relocallisés . Et oui absolument d’accord avec ce que tu dis, la recherche ne rapporte pas puisque pour commencer ce n’est que de l’acquisition de connaissances qui seront peut être « utiles » (dans le sens appât du gain) dans plusieurs décennies ou meme pas. D’ailleurs on a entendu au debut de la crise ces histoires de chercheurs ostracisés dédaignés ou moqués et qui n’avaient pas de credits parce qu’ils travaillaient sur les coronavirus [avant la crise actuelle ce n’était pas glamour du tout comme secteur, c’était meme proné inutile !] Et d’ailleurs où est le fleuron français de l’industrie pharmaceutique mondiale, notre Sanofi national dans la fourniture de vaccins Covid ? Pas bien avancés. Ils pourraient au moins mettre a disposition une partie de leur parc industriel pour fabriquer les vaccins des autres (encore faut-il qu’ils aient encore un parc industriel en France ou en Europe me direz-vous) Donc oui de qui se moque-t-on surtout que la crise actuelle est la consequence directe de la course au profit a tout prix de ces financiers requins. Le mot requin est inapproprié d’ailleurs je pense que les vrais requins (les animaux) sont moins dangereux, si on ne les embête pas ils ne viennent pas nous dévorer pour le plaisir et le profit eux au moins !

      Répondre
    1. michusa Auteur de l’article

      d’accord donc ces pays doivent faire des tests autres, je pense à la Corée entre autres, ils avaient le resultat dans l’heure qui suivait. Et si tu dis 2 a 3 heures pour les PCR, nous aux USA jusqu’a ces derniers mois je dirais l’automne c’était 15 jours voire 3 semaines pour avoir le résultat et c’est toujours le cas dans certains états du centre meme pour les personnels soignants ! quand on veut on peut et quand on ne veut pas on ne peut pas ! La technologie existe mais ? Les multicouches administratives privées surtout privées et dans une certaine mesure publiques (corrompue, c’est institutionnel ici et presque protegé par le premier amendement sans rire) s’en mettent sans aucun doute plein les poches sans avoir cure de la santé publique. D’ailleurs nos chiffres de pandémie aux USA parlent d’eux memes…

      Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s