Je retiens mon souffle

Mardi 19 janvier 2021, veille de l’inauguration et de la prise de fonction du nouveau président américain (vraiment ce délai d’un autre âge, de l’âge des voyages à cheval — si dangereux, on en a eu la preuve par l’exemple — doit être changé de toute urgence), je retiens mon souffle. En vérité je le retiens depuis le résultat de l’élection en novembre dernier.

Pour ne pas avoir à sortir demain, ce n’est pas qu’avec la pandémie on sorte beaucoup de toute façon, mais pour ne pas être dehors dans le public —  même un public limité, il suffit d’un seul fou et avec plus de 400 millions d’armes à feu en circulation aux États-Unis… — j’ai fait quelques courses alimentaires ce matin. Courses que je devais faire cette semaine et lundi étant férié, je me suis rabattue sur ce mardi pour éviter à tout prix de sortir demain jour de l’inauguration. Et les jours suivants au cas où il se passe quoi que ce soit. 

En attendant j’ai lu ces jours-ci qu’il y a plus de troupes et de soldats déployés à Washington DC qu’en Afghanistan Iraq et Syrie réunis — ce n’est pas le but de vivre dans un pays libre avec élections libres que d’avoir la capitale en camp retranché, avec green zone tanks, etc. comme si l’on était dans une capitale en guerre au Moyen-Orient au plus fort des guerres en Iraq et Afghanistan. Effrayant à plus d’un titre.

Effrayant aussi : Poutine et Xi Jinping en rêvaient et l’agent orange l’a fait. Ils en rigolent toujours et se frottent les mains quand toutes les ingérences notamment russes n’avaient pas pour objectif principal de favoriser un candidat plutôt qu’un autre (objectif secondaire ou effet collatéral qui les arrangeaient, un bonus pour eux ) mais bien de saper la confiance dans les systèmes démocratiques et les élections libres. L’agent orange a réussi au-delà de leurs plus folles espérances. (Petit rêve éveillé de ma part : peut-être en remerciement lui donneront-ils l’asile politique s’il est trop poursuivi en justice et s’enfuit ? )

Effrayant enfin : l’agent orange n’ a même pas prétexté ne pas avoir voulu ce qui s’est passé au Capitole, il ne s’est même pas excusé ni n’a montré de quelconque regret d’avoir par exemple « été mal compris par ses supporters ». Il aurait pu utiliser cet argument mais l’a même pas fait.

Entendu aujourd’hui d’une politologue spécialiste des États-Unis que c’était un acte préparé. J’espère qu’elle se trompe parce que si c’est le cas rien n’interdit plus de penser que d’autres actes sont en préparation. Plus grave encore qu’une opportunité saisie à la volée. (Ceci dit le meeting était organisé pour avoir lieu en meme temps que la certification des résultats et ce n’est pas par hasard, ceci était bien entendu préparé, donc…)

Alors oui je retiens mon souffle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s