En attendant Isaias

En attendant Isaias

trajet de la tempête tropicale Isaias

Lundi 3 août nous avons eu un avis de tempête tropicale au plus haut niveau d’alerte, « warning » pour la tempête Isaias qui a remonté la côte atlantique, après avoir évité la Floride, jusque chez nous dans le Nord-Est. Pluies torrentielles et vents avec pointes à plus de 100 km/heure, possibilités de tornades localisées. Cette tempête a flirté avec l’ouragan et a fluctué entre tempête tropicale et ouragan. Pour finir nous n’avons eu qu’une tempête tropicale dans le New Jersey et le Nord-Est. Ça a suffi à notre malheur.

La tempête tropicale Isaias devait toucher le New Jersey au petit matin du mardi 4 août et passer pendant toute la journée pour finir en fin de journée ce même mardi. Par contre les pluies torrentielles ont commencé dès le lundi 3 août soir avec les franges de la tempête.

En cas d’alerte tornade, la mairie nous appelle sur la ligne d’urgence pour qu’on aille se réfugier dans le sous-sol et je suis enregistrée auprès de la mairie et du comté sur tous les téléphones, e-mails textos possibles pour que si l’un des moyens de communication coupe on en ait un autre qui reçoive l’alerte.

Conformément à la procédure recommandée par le consulat et des organismes météo nationaux, j’ai prévenu mes parents et mes amis en France de l’avis de tempête qui nous concernait.  La règle c’est d’informer des gens le plus loin possible, dans un autre état au minimum, un autre continent encore mieux car on sait que les communications et les informations passent mieux au loin que localement dans ces cas-là. On l’a effectivement vérifié lors de du super-ouragan Sandy en 2012. Sans nouvelles prolongées de notre part, charge à eux de contacter les autorités consulaires à New York voire les autorités françaises en charge des expatriés, en France, puisque nous sommes inscrits au consulat pour cette raison notamment. 

En attendant Isaias

L’e-mail du consulat de France à New York

J’ai passé une partie de la journée du lundi donc à faire les préparatifs « tempête d’été », que vous pouvez voir en images dans cette vidéo filmée au fur et à mesure.

On pouvait s’attendre aussi à des coupures de courant généralisées, qui sont de plus en plus fréquentes en cas de tempête maintenant, ce qui n’était pas le cas il y a 15 ou 20 ans. Les infrastructures ne sont pas maintenues ni même modernisées ni même carrément remplacées, ce qu’il faudrait faire, j’y reviendrai.

Heureusement qu’il me reste 20 litres d’essence de secours (de mon stock d’hiver pour le groupe électrogène), que j’élimine en général en mai pour éviter de garder de l’essence dans des jerricans pendant les mois de grosses chaleurs. Mais avec le Covid on ne roule presque pas et j’ai eu du mal à écouler ce stock d’essence d’hiver (heureusement cette année je n’avais fait que 80 litres de stock). D’habitude j’ai tout consommé dans ma voiture à la fin juin. Lundi je les ai transvasés dans 2 bidons de 10 litres que je pense passer dans la tondeuse en attendant de pouvoir les balancer dans une des voitures (il y en a pour 2 ou 3 ans dans la tondeuse !) sauf si besoin pour le groupe électrogène pendant une tempête donc, celle-ci ou une autre… Tout en espérant que non parce qu’avec la chaleur qu’il fait, le groupe électrogène n’est pas fait pour alimenter l’air conditionné mais juste taillé pour alimenter les pompes à eau (alimentation et évacuation), les frigos/congélateurs et le petit appareillage électrique courant, le modem, les ordinateurs et les lumières, pas plus. Donc je serais obligée de faire sauter les fusibles des 2 unités air conditionné centrales. Il faut également débrancher le micro-onde qui fait plus de 1000 watts et le grille-pain dans le même ordre de grandeur, ne pas se servir de l’aspirateur ni d’un quelconque sèche-cheveux. Mon toaster four d’appoint aussi devrait être débranché. Tout le reste peut fonctionner car ce sont tous des appareils à gaz avec juste les thermostats qui sont électriques. 

En milieu d’après-midi du lundi 3 août, il faisait toujours bien chaud, grand soleil et ciel bleu, comme c’est souvent le cas du calme avant la tempête.

En attendant Isaias

Isaias : les nouvelles du lundi soir

 

2 réflexions au sujet de « En attendant Isaias »

  1. Ping : Interruption intempéries | michusa — le blog de l’écrivain

  2. Ping : En attendant Henri | michusa — le blog de l’écrivain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s