Écrire — trace (suite)

Quand il a été question de départ (aux États-Unis) je m’étais dit que je ferais une sorte de « journal d’une migration » et puis c’est resté lettre morte, métier à la con oblige et autres raisons tout aussi avouables qui font qu’on remet toujours aux calendes grecques ce que l’on devrait faire séance tenante.

Et, pour tout te dire, j’ai quand même commencé à écrire mais pas de la façon prévue, sans le vouloir en quelque sorte. On se fait toujours rattraper par son destin à un moment donné, il faut y faire face.

Le 17 août 2004

2 réflexions au sujet de « Écrire — trace (suite) »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s