Avis d’intempéries hivernales

C’est la dénomination officielle (traduite par mes soins), je trouve que les gens de la météo sont de véritables poètes 

Néanmoins, poésie ou pas, nous sommes en avis d’intempéries, pas en avis de tempête mais ce sera tout comme : de la neige, entre 5 et 15 cm, peut-être un nor’easter, les poètes de l’institut météo national disent que cela pourrait y ressembler, qu’ils n’en sont pas absolument certains mais « peu importe le nom, ça va être le bazar : neige verglas pluies verglaçantes et vents très forts ». Peu importe le nom comme ils disent, les effets seront en effet les mêmes.

Pendant tout l’après-midi nous avons reçu les avis d’intempéries hivernales qui vont durer de demain matin milieu de matinée 10 heures environ jusqu’à vendredi matin 7 heures, la plage horaire a été étendue dans les avis successifs  au fur et à mesure que l’après-midi avançait et que nous en recevions les mises à jour.

Et comme d’habitude il a fallu courir partout pour prendre la neige de vitesse — très tôt pour la saison, cela n’arrive jamais, le plus tôt que l’on ait eu de la neige c’était une veille de Thanksgiving il y a quelques années. Mais le 15 novembre c’est une première en plus de 25 ans.

(Je ne compte pas l’épisode Sandy qui était d’une autre sorte ni la tempête de neige d’Halloween 2011 qui était du même genre, une répétition générale à Sandy qui a sévi l’année d’après : non, cette fois nous sommes dans la première neige « légitime » de la saison, hors événement de type ouragan qui arrive assez rarement dans le New Jersey heureusement. Non c’est simplement la saison de neige qui commence un peu plus tôt que d’habitude : en règle générale c’est début décembre au pire voire fin décembre ou début janvier si nous avons de la chance.)

Donc j’ai passé la journée à faire tout pour prendre la neige de vitesse sauf que là rien n’était prêt, puisque tout (maison voitures et jardin) était encore en mode été ou plus exactement pas encore passé en mode hiver et que je pensais justement passer maison jardin et voitures en mode hiver tranquillement au cours des 2 prochaines semaines comme je le fais chaque année. En général je finis le tout au moment de Thanksgiving histoire d’être prête pour début décembre.

Donc il a fallu refaire une passe de feuilles en catastrophe (il y en avait encore pas mal de tombées depuis la grosse passe de la semaine dernière) malgré le vent — cela prend plus de temps et c’est plus fatigant avec le vent. Sans l’avis de neige pour demain je n’aurais pas fait mes feuilles aujourd’hui et attendu qu’il n’y ait plus de vent. Mais cette fois pas moyen de faire autrement. Puis sortir les pelles, les sacs de sel et les outils de neige de leur rangement ainsi que ceux qui vont dans les voitures. Puis vérifier tous les niveaux des voitures, la pression des pneus et remplir le liquide de dégivrage. Puis les niveaux des moteurs qui n’ont plus servi depuis le mois de mars dernier : le groupe électrogène et le chasse-neige. Faire le plein d’essence et de quelques jerricans aussi pour ces mêmes groupe électrogène et chasse-neige.

Tout ça par un froid coupant, mon corps n’est pas encore habitué et c’est la première fois de la saison que la température est si basse dans la journée : entre zéro et trois au plus chaud. Et un ressenti plus bas avec le vent. Après une grande partie de la journée passée dehors j’ai les mains complètement gercées — je n’avais pas encore les gants de travail d’hiver mais simplement les mitaines de jardinage. De toute façon pour certaines tâches il faut enlever les gants.

Heureusement que j’avais déjà passé les chaussures d’hiver et les manteaux la semaine dernière — dans mes préparatifs qui devaient s’étaler sur tout le mois de novembre — une chose de moins à faire aujourd’hui.

Ce soir nous sommes fins prêts pour affronter la neige, les outils et le sel à portée de main, les vêtements chauds et les chaussures d’hiver aussi, les lessives et vaisselles ont tourné (au cas où l’on perdrait l’électricité) et les voitures sont en position de départ avec leurs essuie-glaces relevés, les pleins d’essence faits, de l’essence en réserve dans les jerricans également. La routine. Sauf que quand c’est le début de la saison on a oublié la routine et il faut se la remettre en mémoire en essayant de ne rien oublier.

Ma fille a même fait quelques courses en fin de journée histoire d’avoir quelques provisions de réconfort. Je n’avais plus le courage d’y aller, me disant qu’au pire nous avions des pâtes, de la sauce tomate et des fruits . De toute façon il vaut mieux éviter de stocker des produits nécessitant congélation ou réfrigération, toujours au cas où l’on perdrait l’électricité — avec le temps j’ai appris.

Donc nous avons quelques provisions de réconfort, un peu de fromage du jambon, pas mal de réserves de pâtes polenta et autres produits secs, environ 200 litres d’eau en bidons, beaucoup de thé et quelques bouteilles de vin : parés pour affronter le début des intempéries hivernales. 

Quelques photos de ma journée de préparatifs :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s