Prendre la neige de vitesse

Après un hiver relativement clément — sans véritable chute de neige et pas trop froid à part un épisode mordant fin décembre mais qui n’a pas duré — nous y voici, nous voici à la veille d’une grande tempête de neige. Nous sommes passés au travers de la tempête précédente (Riley) par chance, beaucoup de chance quand on voit les dégâts phénoménaux dans les états du Massachusetts et de Virginie. Dans le New Jersey central, à part des vents violents, peu de neige, qui de plus n’a pas tenu, et quelques coupures de courant éparses nous n’avons rien eu ou si peu. Le restaurant où travaille mon fils, dans le centre de notre petite ville a été fermé pendant presque 48 heures pour cause de coupure de courant et ma rue a été fermée aussi par un ou plusieurs arbres qui en tombant ont entraîné la chute des poteaux électriques et des câbles. Miraculeusement nous n’avons pas perdu ni le courant ni l’Internet, pourtant notre électricité et notre Internet viennent par ce côté de la rue. Tout a été réparé et remis en ordre dès le lundi chez nous. Vraiment pas de quoi se plaindre… pour l’instant.

Cet hiver nous avons été gâtés et avons pris l’habitude de vivre et de fonctionner sans avoir le sol enneigé. Quand le sol est enneigé, même bien après la tempête, tout est plus compliqué plus difficile plus lent — à dire vrai c’est une véritable galère que de sortir les poubelles ou d’aller chercher le courrier par exemple. Il faut s’emmitoufler soigneusement, mettre des grosses bottes, prendre éventuellement un bâton cranté ou mettre des crampons aux chaussures, bref une tâche ordinaire qui prend 5 minutes devient une presque expédition polaire et prend une bonne demi-heure au bas mot, sans compter si on a oublié quelque chose à l’intérieur — tout est à refaire — ou si l’on doit faire des allers-retours entre dedans et dehors.

C’est en pensant à tout cela et pour ces raisons qu’aujourd’hui j’ai couru partout pour prendre la neige de vitesse, faire des courses même non urgentes mais qui seront pénibles à faire une fois le sol couvert de neige surtout lorsqu’on ne sait pas pour combien de temps. Cela peut durer plusieurs semaines selon la quantité de neige qui tombe et les températures des jours à venir. Vérifier aussi les niveaux des voitures et la pression des pneus — impossible ou extrêmement pénible à faire en pataugeant dans la neige. Vider les poubelles et jusqu’à faire le plus de lessives possibles au cas où l’on perdrait le courant (les prévisions étant pour une neige lourde cela fait partie des possibilités annoncées). Vérifier et compléter le stock de pâtes, veiller à ne pas trop charger le frigo, acheter des packs d’eau minérale, courses non urgentes mais volumineuses qu’il vaut mieux faire par temps sec. Ou qui peuvent s’avérer urgentes en cas de perte de courant puisque sans courant pas de pompe dans le puits donc pas d’eau aux robinets (cela fait partie de la modernité américaine, à 30 kilomètres de New York nous avons notre eau qui vient d’un puits, avec une pompe électrique donc). Faire le plein d’essence des voitures toujours en cas de perte de courant électrique… rares sont les stations équipées de groupes électrogènes qui permettent de pomper l’essence en cas de coupure électrique. L’essence peut donc être une denrée rare et difficile à se procurer, voire rationnée aussi comme cela avait été le cas pendant l’ouragan Sandy.

Pendant ce temps les alertes pleuvaient sur mon téléphone et dans mes e-mails : la municipalité qui avertit qu’il n’y aura pas de ramassage des poubelles d’emballages recyclables demain, ce sera remis à vendredi, la police qui rappelle qu’il est interdit de laisser sa voiture sur les voies publiques quand il commence à neiger, il faut l’enlever dans l’heure qui suit le début de la chute de neige, le comté qui prévient que l’avis de tempête est effectif dès la fin d’après-midi, qu’il doit neiger de ce mardi soir 22 heures jusqu’à jeudi matin 4 heures avec les chutes les plus importantes dans l’après-midi mercredi, que tout déplacement sera difficile voire impossible et est fortement déconseillé, avec les conseils d’usage, s’il faut vraiment se déplacer, d’emporter un sac de survie avec eau nourriture lampe torche etc. dans sa voiture. Nous sommes prévenus que tous les services publics du comté seront également fermés demain, que les écoles seront fermées, on n’attend plus que l’appel de l’université pour ma fille. Le club de sport où je donne mes cours de tai-chi prévient aussi qu’il sera fermé demain. Jusqu’à mon fournisseur Internet et téléphone qui donne la procédure à suivre en cas d’interruption de service.

Il semble bien que cette fois nous soyons bons pour une grosse tempête de neige, the big one que nous n’avons pas encore eue cet hiver.

4 réflexions au sujet de « Prendre la neige de vitesse »

  1. michusa Auteur de l’article

    Eh bien nous n’avons pas été déçus… 4 jours et demie sans électricité ! Courant revenu dimanche soir mais je n’ai toujours pas rattrapé mon retard dans tout ! (nous sommes le jeudi suivant quand j’écris ces lignes) Et on attend un nouveau Nor’Easter sans doute mardi prochain. Heureusement entretemps le 3eme Nor’Easter en 11 jours (Skylar) nous a évités dans le New Jersey

    Répondre
  2. Ping : En attendant Gail | michusa — le blog de l’écrivain

  3. Ping : Déficit | michusa — le blog de l’écrivain

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s