L’âme sœur selon Elizabeth von Arnim

« Plus que jamais je ressens le besoin d’une âme sœur […], mais où la trouver ? Autant hurler à la face de la lune. Sans doute le jardin est-il peuplé d’amis — mais ces amis sont muets ! »

Autant hurler à la face de la lune…

Elizabeth von Arnim (in Elizabeth et son jardin allemand, éditions 10/18)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s