Le plaisir que l’on se donne

Sublime.

Jusqu’à présent un sans-faute, j’ai goûté les trois vins rouges de l’appellation H3 de Columbia Crest, le cabernet sauvignon, le red blend et celui-ci, le merlot, ils sont tous superbes — somptueux. (Ce ne sont pas des vins de Californie mais des vins de Washington State.)

Le plaisir que l’on se donne à peu de frais.

Je vous laisse avec ces quelques mots que j’envoyais tous les matins à Dorothy avant de la laisser pour partir vaquer à mes occupations de la journée,

A sip of wine,
a cigarette,
and then it’s time to go…

(in Boogie Street de Leonard Cohen, album Ten new songs)

Columbia Crest H3 Merlot

Columbia Crest H3 Merlot

3 réflexions au sujet de « Le plaisir que l’on se donne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s