Traces de Paris

Avant le 13 novembre, j’avais entrepris d’explorer les traces photographiques de mes derniers moments à Paris — en été 2003 — dernière fois où je suis allée à Paris.

Les attentats ont coupé dans mon élan mes réminiscences d’un temps qui fut heureux puis malheureux. Il n’était plus temps pour ces souvenirs aigres-doux.

Aujourd’hui, quelques mois après, il est temps de m’y remettre : le plus bel hommage — à ma petite mesure — que je puisse faire c’est de reprendre les explorations de mes souvenirs de Paris — garder la Ville Lumière vibrante vivante, une fête, pour reléguer dans l’oubli ceux qui ont voulu le contraire en lui faisant du mal, en nous faisant du mal, en voulant nous la transformer en ville du malheur et de la peur. Ce ne sera pas le cas — ça ne passera pas par nous, Paris a su se relever de beaucoup d’épreuves, notamment se relever de la deuxième Guerre Mondiale du nazisme et de l’Occupation, se relever fière intacte ayant pansé ses blessures et enterré ses morts et ses héros. Il en sera de même cette fois — Paris restera une fête, c’est sa raison d’être, il en a toujours été ainsi et il en sera toujours ainsi. Nous relevons le défi comme l’ont fait d’autres avant nous et le feront d’autres après nous.

Pour Paris,

avril 2016.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s